EN DIRECT 1066 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris ASUS ROG Gladius II Origin

Article
Rédigé par
Publié le 05 Avril 2019
Page: 2/5

La souris met en avant une finition d’excellente qualité. Dans le détail, il n’y a qu’un infime défaut d’alignement sur le pavé de caoutchouc gauche. Au-delà de cela, tout est très net et précis. Du côté des matières, l’Asus Gladius II Origin opte pour un revêtement type gun-métal lisse et agréable au toucher mais aussi de larges pavés de caoutchouc à relief. Le plastique granuleux n’est présent que sur la plaque châssis inférieur. Bref, ce n’est pas mal du tout, pour ne pas dire très bien.

La coque avance une courbure douce vers l’arrière. Un logo ROG translucide est placé ici afin de laisser passer le RGB des diodes. Les clics sont distincts de la coque puisqu’ils seront démontables, en témoigne la présence du set de switches supplémentaire. Ils sont aussi bien marqués au niveau du tuilage. Un encart de plastique aspect laqué accueille un bouton de passage DPI/profils et une molette. Celle-ci reçoit une bande de caoutchouc noir ornée des mêmes motifs que les pavés latéraux. Elle est aussi en plexi translucide. La partie latérale droite intègre un pavé de caoutchouc, seul un léger renflement sur l’arrière apporte une petite touche d’ergonomie. Sur la partie gauche, là aussi, la Gladius II dispose d’un pavé antidérapant. Ces deux pavés sont décorés de motif type aztèque ou inca, c’est selon. Deux boutons sont placés sous l’arête. La face avant reçoit le départ du câble détachable. Quelques stries viennent compléter l’esthétique. Quatre patins de petite taille viennent se loger sur la plaque châssis qui est, elle-même, entourée d’un liseré translucide. Le capteur est placé au centre, l’encoche est triangulaire avec des bords biais. Un bouton curseur vient sécuriser et bloquer le mini-USB de connexion du câble.

Sur le plan technique, l’Asus ROG Gladius II Origin embarque un capteur de 12000 DPI. Il s’agit d’un Pixart 3360, il promet 50G d’accélération et 250 ips. C’est aussi et surtout le capteur qui équipe la grande majorité des souris. Les switches sont des Omron annoncés 50 millions de clics, que ce soient les séries D2F ou D2FC. Nous n’avons pas d’information quant à la puce mémoire, pas plus quant au polling rate qui doit toutefois s’établir à 1000 Hz comme toute souris de joueur. Ses dimensions sont les suivantes : 126 X 67 X 45 mm pour un poids annoncé à 110 grammes, vérifié à 111 grammes.

Partagez :