EN DIRECT 2342 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris CORSAIR GLAIVE RGB PRO et tapis de souris MM350

Article
Rédigé par
Publié le 22 Mai 2019
Page: 2/5

La souris en elle-même met en avant une excellente finition, même si en cherchant bien, sur la bande de plastique qui passe sur le bas de la coque, nous découvrons un ajustement un peu moyen. Sorti de ce léger défaut, le reste est très bon, notamment sur le plan des matériaux employés. En effet, sur ce point, elle opte pour de l’aluminium et du soft-touch. L’alliance est très plaisante et c’est une souris qui présente bien une posée sur la surface de jeu. D’autant que le peu de plastique classique granuleux est travaillé à l’aide de motif. C’est notamment le cas de la plaque châssis inférieure.

La courbure de la coque sur l’arrière est prononcée. Bien évidemment, la Glaive reçoit le logo de la marque. Il est translucide et la coque, à ce niveau, est habillé de soft-touch. En remontant vers les clics, la souris porte aussi cinq liserés qui permettront de visualiser le niveau de DPI/profils. Les clics s’élargissent sur la partie avant et sont légèrement tuilés. Ils enserrent les boutons de DPI/Profils et la molette. Ils ne se referment pas devant la molette. La molette est très proéminente et dispose d’une grosse bande de caoutchouc crantée. Mais ce n’est pas son point le plus intéressant : elle est en alu !!! La partie latérale droite porte un pavé de caoutchouc à motif, mais reste assez plane. Un espace entre la coque et le côté permet à une pièce translucide de laisser passer l’éclairage. Sur la gauche, la Glaive dispose de trois parties amovibles, prises en photo. Une bande de plexi laisse entrevoir un liséré rétroéclairé. Deux boutons pour le pouce viennent se loger en-dessous. C’est juste sur l’avant des pièces amovibles que la Glaive affiche la partie alu. Sur l’avant, nous retrouvons le départ du câble ainsi que des stries, un peu à l’image d’un diffuseur automobile. Sous la souris, quatre patins viennent gérer la glisse ; deux placés sur l’alu, deux autres, à l’arrière, sur le plastique. Une partie du plastique est traité avec des motifs. Le câble est gainé et se termine par un USB plaqué doté d’un manchon de plastique imposant.

Au niveau technique, la Glaive embarque un capteur optique de Pixart. Il est ici question d’un 3391 qui ne promet pas moins de 18000 DPI, réglable par pas de 1. Il encaisse 50 G d’accélération et annoncé 400 ips. Bien évidemment, le polling rate est à 1000 Hz. Les switches sont des Omron 50 millions d’activation, 60 cN d’activation et un point d’activation à 0,45 mm. Les 7 boutons sont programmables. Du côté du rétroéclairage, la Glaive RGB Pro dispose de trois zones. Ses dimensions sont les suivantes : 125 X 68 X 45 mm pour un poids annoncé de 115 grammes. Le soft de support est iCUE.

Partagez :