EN DIRECT 1597 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test Mini PC ASUS CHROMEBOX3-N008U

Article
Rédigé par
Publié le 27 Juin 2019
Page: 4/5

Pour ce test, nous n'allons pas parler pendant des pages et des pages de chiffres. Si de nombreux benchmarks sont présents sous Chrome OS, cette guerre des chiffres nous semblent plus portée sur les téléphones mobiles.

En voici tout de même quelques uns, avec un ECS LIVA Z Plus en face, soit une machine un peu plus compacte, équipée d'un Core i5-7300U, 4Go de mémoire vive et WIndows 10. Ce n'est pas similaire, mais on s'en approche doucement. Et nous avons également pris un Red Magic avec un Snapdragon 845, histoire de.

Sans surprise, le PC ASUS se place derrière. Mais de peu. Et au final, on s'en fiche un peu. Tout simplement parce que Chrome OS est plaisant à utiliser. Rapide, léger, fluide, il se prend en main instantanément et ne déroute pas trop les habitués de Windows 10. Les différences sont certes nombreuses, mais pour surfer, faire des tableurs et regarder des vidéos, tout est là. Et si ce n'est pas là, il suffit de l'installer, et ce plus rapidement que notre machine ECS. Le Windows Store est moche et lent ? Chrome OS fait mieux, largement. Et avec l'ouverture récente par Google du Play Store, encore plus d'applications sont disponibles ! Tout ne passe pas, nous avons rencontré quelques problèmes avec des jeux notamment, mais le catalogue est déjà conséquent. En parlant de jeux, notre configuration se cantonnera à Asphalt, par exemple, Fortnite refusant de se lancer. Ou tout simplement de s'installer, l'accès étant verrouiller depuis le Store dans notre cas. Reste éventuellement à télécharger le fichier d'installation à côté.

Pour la bureautique et le multimédia, les suites Google feront très bien le travail, et les 64Go d'espace disque sont plus que suffisants. Le lecteur de cartes mSD permettra de compléter cet espace, et le Cloud est forcément de la partie avec Google Drive, notamment. Un Cloud qui est facultatif, tout comme la connexion Internet d'ailleurs. Utiliser Chrome OS hors ligne est tout à fait possible, sans plus de restriction qu'une machine sous Windows.

Regarder un film 4K est plus que possible, et nous pouvons même avancer qu'il sera difficile de mettre à mal le processeur.

Ceux qui veulent absolument utiliser des applications Windows pourront soit passer par un service Cloud à l'image de Shadow, soit un logiciel comme CrossOver. Tout n'est pas parfait, mais nous avons pu lancer Photoshop sans aucun problème, merci le processeur Intel.

Au quotidien, la machine se montre donc agréable et polyvalente, mais aussi silencieuse. Le ventilateur est discret en charge, et il est finalement difficile de faire travailler le processeur sur de longues sessions. Nous avons bien fait de la retouche photo, le ventilateur reste discret et le PC frais sur le capot. ASUS fait ici un joli travail, il n'y a rien à redire.

Avec 21W en pic sur la lecture de notre trailer d'Avengers Endgame en 4K, on peut aisément dire que la consommation de la machine est réduite. Pourtant, la brique (qui chauffe aussi peu que le PC) fournit un maximum de presque 65W ! Même avec un processeur plus puissant, on devrait rester dans le raisonnable.

Partagez :