EN DIRECT 2225 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test clavier gaming ASUS ROG Strix Flare

Article
Rédigé par
Publié le 22 Juillet 2019
Page: 2/5

Au niveau de la finition, le clavier met en avant une excellente finition. Les plastiques employés sont de bonne qualité et les ajustements sont précis. Il n’y aucune critique à faire du côté des ébavurages. Ajoutons à cela qu’Asus a le bon goût de proposer un travail esthétique important sur les parties en plastique granuleux classique. Nous retrouvons ainsi sur la partie inférieure : une nouvelle fois le logo mais aussi des stries.

Le clavier est un modèle classique, format complet, équipé de touches au profil haut. Le lettrage est assez épais et quelque peu travaillé. Il n’y a pas d’autres marques esthétiques particulières sur les touches. En revanche, certains touches disposent d’un marquage latéral bienvenu, il ajoute toujours une touche sympathique. La plaque qui vient habiller le clavier est du type unibody. Sur le plan esthétique, c’est réussi. Le bandeau supérieur accueille un certain nombre de commandes. Ainsi, Asus place ici une large molette de réglage volume, elle est recouverte d’une bande de caoutchouc crantée. Suivent des touches rectangulaires, nous retrouvons donc un bouton permettant de bloquer la touche Windows, un bouton de commande du rétroéclairage et les classiques boutons de commandes multimédias : lecture/pause, stop, morceau précédent et morceau suivant. Dans le prolongement, nous avons l’un des points esthétiques essentiels du clavier : une plaque de plexi badgée du logo ROG. Il sera possible de commander une plaque de remplacement, elle s’enfiche et est donc démontable. La nouvelle pourra porter la marque de son choix. Au-dessus du pavé numérique, nous avons les trois traditionnelles diodes d’information. Les tranches sont assez épurées, excepté la tranche supérieure qui reçoit un USB et le départ du câble. Sous le clavier, nous fait face une plaque châssis portant les stries sont nous avons parlé précédemment, mais aussi et surtout trois gros patins sur l’avant et deux pattes de surélévation caoutchoutées sur l’arrière. Deuxième point esthétique important : sur chaque côté de la plaque, une petite bande translucide permettra de laisser passer la luminosité des diodes placées derrière. Enfin, le repose-poignet reçoit une revêtement type gun-métal. Il est aussi marqué sur la gauche au nom de la marque. En dessous, quatre gros patins de caoutchouc prendront en charge la stabilité.

Au niveau de la technique, le Strix embarque des switches MX Cherry rouges. Il est disponible avec des switches marrons, bleus et noirs. La puce mémoire dont nous n’avons la quantité permet de gérer les 6 profils, les macros et le rétroéclairage. L’anti-ghosting est complet avec un N-Key Rollover. Les macros sont enregistrables à la volée. Les dimensions du clavier sont les suivantes : 454 X 155 X 31 mm pour un poids annoncé de 1256 grammes (avec le câble), vérifié à 1106 grammes, sans le câble. Et vu le diamètre du câble, il n’est pas déraisonnable de penser qu’il y a bien 250 grammes de câble. Il bénéficie bien évidemment d’un support logiciel par l’intermédiaire de ROG Armoury II.

Partagez :