EN DIRECT 1692 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Synchronisation verticale : Le point sur les technologies disponibles

Bah, oui c'est important
Rédigé par
Publié le 12 Septembre 2019
Page: 1/3

Qui n’a jamais souffert de déchirement d’image (tearing) ou de micro lag (stuttering) en jeu ? Deux artefacts qui sont assez gênant pour certains et qui apparaissent lorsque votre carte graphique n’est pas synchronisée avec votre écran. En effet quand votre carte graphique est trop puissante, elle va envoyer un nombre d’images plus important que ce que peu afficher votre écran, donc si l’écran affiche 2 images en même temps nous voyons du tearing. En contrepartie, si elle est à la traine alors l’écran attendra l’image suivante en figeant l’ancienne, donc un effet de lag. Et pour régler tout ça, les constructeurs multiplient les différentes technologies qui parfois peuvent nous perdre. Il est donc grand temps de faire le point sur ces diverses technologies.

Dans un premier temps nous allons nous tourner vers le cas où la carte doit s’adapter à l’écran. Ainsi nous trouvons déjà plusieurs technologies : le V-sync, le Fast-sync et l’adaptive V-sync. Dans les trois cas, il faudra que votre carte graphique envoie plus d’images par seconde que le taux de rafraîchissement de l’écran et si ce n’est pas le cas, alors il faudra réduire les paramètres graphiques. En effet dans les trois cas, ces technologies brideront la carte à la hauteur de la fréquence de votre écran : par exemple une fois activée avec un écran à 60 Hz votre carte graphique n’enverra plus que 60 fps. Ceci enlèvera donc le déchirement d’image. Mais on ne pourra pas lui demander d’être à 60 fps si votre carte graphique en envoie que 45, donc il y aura quand même du tearing.

  • V-sync : Technologie qui va vous couter en ressource et qui a une forte latence. Elle va tout simplement brider le GPU a la fréquence maximale de l’écran.
  • Fast-sync : Propre à Nvidia, cette technologie est identique au V-sync, mais elle a pour avantage d’être moins gourmande avec une latence moindre.
  • L’Adaptive V-sync : encore une fois c’est Nvidia qui est à l’origine de cette technologie. Elle va juste activer ou désactiver le V-sync en fonction des besoins de l’ordinateur en jeu. Par exemple si votre carte envois beaucoup de fps comparé à l’écran, la technologie activera le V-sync pour brider la carte, en contrepartie si la carte se traine, la technologie désactive le V-sync gagnant ainsi en ressource, donc en FPS, donc nous avons moins de stuttering.
Partagez :