EN DIRECT 1495 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test watercooling AIO Arctic Liquid Freezer II 240

Article
Rédigé par
Publié le 11 October 2019
Page: 4/5

Le processeur, un Intel i7-980X monté sur une ASUS X58 Sabertooth, est bloqué à 3300MHz sur les six coeurs puis overclocké à 4400MHz avec un Vcore à 1.45V (test non validé), ainsi qu'à 4080MHz avec un Vcore 1.35V.

Le logiciel retenu pour faire chauffer pendant 30 minutes est LinX, avec Hardware Monitor pour le relevé de la température et un wattmètre pour vérifier qu'il n'y ait aucune baisse sur la charge. Chaque test est effectué deux fois afin de s'assurer de l'exactitude des résultats, puis une moyenne est faite.

La baisse de la vitesse du ventilateur est effectuée via une résistance Noctua NA-RC6, notée LNA dans le graphique. Si le radiateur est équipé de deux ventilateurs, ou plus, chaque ventilateur dispose d'une résistance.

Malgré ses ventilateurs conçus pour la pression statique et son radiateur épais, et toujours en aluminium, le Liquid Freezer II 240 n'est pas le meilleur produit. Normal pourrait-on dire, certains concurrents ont des moulins qui tournent bien plus rapidement. Et c'est là que le produit Arctic tire son épingle du jeu : même en 12V, il est silencieux, et plutôt bien performant. La concurrence est loin de ce rapport, surtout si on tient compte du tarif de 60€...

Le petit ventilateur de 40mm, que nous estimions gadget avant même l'installation, se montre finalement fort intéressant sur notre carte mère équipée de trois radiateurs autour du socket. Mettre le ventilateur vers le haut, comme nous l'avons fait dans un premier temps, apporte un joli gain d'environ 5°C sur le radiateur haut et quasiment rien sur les deux autres (sonde collée contre le radiateur, sur l'arrière). Tourner le waterblock de 90° pour que le ventilateur soit face au radiateur côté I/O Shield se montre plus intéressant puisque ce radikateur est relié à celui du bas par un caloduc, ce qui permet de réduire un peu la température sur les deux. Selon la configuration, il y aura donc des petits essais à faire, ou pas. En effet, ne le cachons pas, il n'y a pas grand chose à faire du côté des VRM si on ne force pas sur l'overclocking.

Partagez :