EN DIRECT 1317 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test set Logitech : clavier MX Keys Plus et souris MX Master 3

Article
Rédigé par
Publié le 21 Novembre 2019
Page: 2/6

En tous les cas, une chose est certaine à la prise en main : la finition de l’un ou l’autre est excellente. Rien ne dépasse, tout est placé au millimètre. Indéniablement, l’ensemble respire la qualité et le sérieux. En outre, les matières sont particulièrement bien travaillées puisqu’elles ressemblent à s’y méprendre à de l’aluminium. L’effet est réellement réussi car il faut clairement y jeter un œil de très près pour découvrir qu’il s’agit de plastique. La souris opte, quant à elle, pour un revêtement se rapprochant d’un rough-touch sur la coque. Le châssis joue aussi la partition plastique, le rendu est un peu moins réussi que celui du clavier, même s’il reste de très bonne qualité. Nous sommes vraiment sur du beau matériel.

La souris met en avant une courbure très prononcée sur l’arrière de la coque. Ici, matériel à destination des professionnels oblige, exit tout marquage translucide, place à une relative sobriété. Des stries arrondies traversent la partie basse de la coque. Les clics plutôt rectangulaires sont distincts de l’ensemble de la coque, mais ils se rejoignent juste en avant de la molette. Elle est placée entre les deux et surmontée d’un bouton rectangulaire destine aux DPI/profils. Elle est intégralement en aluminium. Le clic gauche est marqué au nom de la marque : Logi. Le côté droit est assez droit et ne porte rien de particulier. C’est à gauche qu’il y a plus à dire. D’une part, la souris accueille deux boutons pour le pouce, ce qui est assez classique. Mais nous y trouvons aussi une molette métallique ainsi qu’une diode. Sur la plateforme, le revêtement caoutchouc cache en réalité un troisième bouton, symbolisé par un liséré en relief. La face avant accueille l’USB-C de rechargement et ne forme qu’un avec la plaque inférieure, tout en rondeur et courbes douces. Sur un imposant bandeau central, nous retrouvons le capteur, un bouton accompagné des chiffres 1, 2 et 3 ainsi qu’un bouton curseur d’allumage/extinction.

Du côté du clavier, nous sommes face à un clavier de type chicklet, avec touches au profil plat. Il nous est confié en version ISO fr et commercialisé ici en format complet. Malgré ce format complet, il est assez compact (relativement) puisqu’il n’y a pas d’écartement différent entre la ligne des touches de fonction. La police utilisée sur les keycaps est classique, mais il faut indéniablement reconnaître que les touches sont particulièrement chargées. Elles portent en effet les marquages pour les commandes Windows classiques, mais aussi celles prévus pour Mac Os. Cet aspect marque un peu la réussite esthétique du clavier étant donné qu’il est plutôt sobre sur la plupart des points. Ainsi, la bande de touches des fonctions est-elle doublée. Par défaut, sur F1 et F2, Logitech nous place la gestion de la luminosité. F2, F3 et F4 se tournent vers la navigation entre les tâches. Suivent les commandes de rétroéclairage et celles liées au multimédia de F6 à F12. Et même un peu plus puisque Logitech implante quelques touches supplémentaires, notamment au-dessus du pavé numérique : calculatrice, capture d’écran, menu applications et verrouillage. C’est sur la bande de plastique supérieure que nous avons un marquage « Logi » ainsi qu’une diode d’information sur la droite. Il joue, en outre, la carte des courbes douces, notamment sur les coins mais aussi celle de la finesse. En effet, il n’est pas bien épais, excepté sur la partie haute qui héberge la batterie. Cette finesse ne permet d’intégrer quoique ce soit sur les tranches inférieures et latérales. Celle du haut qui est une partie intégrante du logement de la batterie (interchangeable) porte un bouton d’allumage et un USB-C. La partie inférieure, plate, accueille trois patins en caoutchouc sur l’avant, trois autres viennent se placer sur le logement batterie.

Au niveau technique, la souris MX Master 3 embarque un capteur nommé Darkfield de 4000 DPI maximum. La batterie de 500 mAh qui promet de 70 jours annoncés, avec une charge rapide sur USB-C redonnant 3h pour 1 minute de charge. La connexion sans-fil s’établit en 2,4 GHz. Logitech indique un poids de 141 grammes pour la souris, nous l’avons vérifié à 143 grammes pour les dimensions suivantes : 125 X 84 X 51 mm pour un tarif de 109 euros. Du côté du clavier, il s’agit, nous l’avons dit, d’un modèle chicklet avec switches ciseaux. Il est lui-aussi sans-fil. Par conséquent, les deux éléments profiteront de l’Unifying, un unique dongle USB pour tous les deux. Le clavier embarque une batterie qui promet 10 jours d’autonomie avec rétroéclairage et 5 mois sans. A propos du rétroéclairage, le MX Keys présente aussi un capteur de présence qui permet à celui-là de s’allumer lorsque la main s’avance mais aussi un capteur de luminosité l’adaptant au niveau de lumière ambiant. Le clavier est pesé à 799 grammes précisément pour 810 annoncés, avec les dimensions suivantes : 439 X 131 X 20 mm. Il est livré avec un repose-poignet pour quelques euros de plus : 109 euros sans, 119 euros avec. Par conséquent, l’investissement pour les deux reste assez important – 228 euros au complet. Ils peuvent être toutefois utilisés sur 3 périphériques et ils profitent du support logiciel.

Partagez :