EN DIRECT 1301 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test clavier mécanique Unick Woo-Dy : Petit, sans-fil et RGB

Article
Rédigé par
Publié le 22 Novembre 2019
Page: 2/5

Le clavier, une fois pris en main, met en avant une belle finition aussi bien du côté de la construction que des matières. En effet, sur le premier point, c’est propre, net et précis. L’insertion de la plaque d’aluminium sur le châssis bois est nickel. Le travail du bois est quasi-parfait. En y regardant de très près, nous découvrons bien un tournage un peu moins précis, mais honnêtement rien de vraiment bien méchant. Du point de vue des matières, nous les avons déjà citées en partie : métal, bois et plastique pour les keycaps. C’est à la fois esthétiquement très réussi, mais cela n’engagera comme toujours que nous, et quelque peu novateur car cela change du plastique ou de l’alliance alu/plastique.

Le Woo-Dy est un clavier au format 75% équipé de touches au profil haut. 75% car il intègre, malgré son format compact, des touches relatives aux pavés présents sur les claviers format classique. Nous y retrouvons donc sur la droite les touches Ins, Delete, Page up, Page down mais aussi les flèches directionnelles, placées sur les lignes basses à droite. Les keycaps portent un lettrage qui sort de l’ordinaire ; il se tourne vers une police au design à l’ancienne. Ce qui rajoute, à notre sens, une touche sympathique de plus à ce petit clavier. Aucune d’entre elles ne porte de marquage double. En revanche, sous les touches, il est visible que switches sont translucides. Le clavier embarque effectivement des diodes RGB. Les tranches sont droites et ne présentent rien, excepté la tranche gauche qui, de manière assez surprenante, est celle sur laquelle est placé le connecteur USB-C femelle. Sous le clavier, la plaque châssis en bois se montre assez conséquemment, pas d’autocollant, de marquage ou autre point esthétique qui pourraient dénaturer l’essence du bois. Le Woo-Dy est d’ailleurs disponible en deux essences de bois : noyer ou cerisier. Quatre patins de caoutchouc sont placés sur chaque coin du clavier. Le câble fourni est gainé de mailles noires, plaqué or.

Sur le plan technique, le Woo-Dy embarque des switches de marque Gateron. Il sera possible de choisir entre les trois couleurs « classiques » : bleus, marrons et rouges, sachant qu’ils reprennent les caractéristiques de Cherry. C’est un clavier 67 touches. Il existe en deux versions : l’un filaire USB vers USB-C et l’autre équipé d’une batterie ainsi que d’une connexion Bluetooth en sus. Dans le premier cas, il est vendu 79 dollars, dans le deuxième, 119 dollars. Compact, il annonce les dimensions suivantes : 341 X 104 X 36 mm pour un poids de 500 grammes, vérifié à 543 grammes. Il profite d’un support logiciel que nous allons maintenant aborder.

Partagez :