EN DIRECT 2587 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test ventirad CORSAIR A500 : une belle bête de presque 1500 grammes

Article
Publié le 27 Janvier 2020
Page: 4/5

Le processeur, un Intel i7-980X monté sur une ASUS X58 Sabertooth, est bloqué à 3300MHz sur les six coeurs puis overclocké à 4400MHz avec un Vcore à 1.45V (test non validé), ainsi qu'à 4080MHz avec un Vcore 1.35V.

Le logiciel retenu pour faire chauffer pendant 30 minutes est LinX, avec Hardware Monitor pour le relevé de la température et un wattmètre pour vérifier qu'il n'y ait aucune baisse sur la charge. Chaque test est effectué deux fois afin de s'assurer de l'exactitude des résultats, puis une moyenne est faite.

La baisse de la vitesse du ventilateur est effectuée via une résistance Noctua NA-RC6, notée LNA dans le graphique. Si le radiateur est équipé de deux ventilateurs, ou plus, chaque ventilateur dispose d'une résistance.

Les graphiques sont particulièrement éloquents, l'A500 est particulièrement performant. Il envoie du très lourd tout en étant relativement compact si on omet la hauteur, mais il est aussi très bruyant. Avec les deux ventilateurs à 2400 rpm, nous sommes presque certain que la table de bench pourrait avancer si le radiateur ne faisait pas 1500 g... On exagère, mais les deux moulins soufflent fort et l'air passe sans problème la grosse densité d'ailettes, et ça s'entend. Les deux ventilateurs semblent compenser l'absence d'un cinquième caloduc, potentiellement passé à la trappe niveau coût au profit des glissières des ventilateurs.

En revanche, ce n'est absolument plus le cas avec les ventilateurs à environ 1100 rpm, qui deviennent plutôt anémiques et font passer l'A500 pour un petit joueur. A cette vitesse, le système est en revanche particulièrement silencieux dans un boitier. Il faut arriver sur les 1500 rpm pour commencer à entendre les ventilateurs, qui restent très supportables.

Partagez :
Marque : Corsair