EN DIRECT 4051 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris ASUS ROG Chakram

Article
Rédigé par
Publié le 20 Avril 2020
Page: 3/5


Jusqu’à présent, c’était ROG Armoury qui prenait en charge le pilotage des périphériques ROG. Nous n’avons eu qu’un seul problème avec cet Armoury II, nous l’avons installé à la transition avec Armoury Crate. Dans les faits, nous avons pu l’utiliser quelques temps – avant la prise d’image pour être concrets. Puis il n’a plus reconnu aucun des périphériques. Et pour cause, comme exposé précédemment, dans l’entretemps, il a été remplacé par Armoury Crate. Pour le coup, ce dernier reprend les mêmes fonctionnalités qu’Armoury II mais il propose aussi une interface plus complète : centralisation des jeux, des actualités, une synchronisation RGB (Aura Sync). Indéniablement, Armoury prend un coup de vieux.

Ainsi, il s’organise autour d’une unique fenêtre dotée d’une colonne qui permet de surfer entre les différentes propositions. Celle qui nous intéresse est placée sur Appareil. C’est ici qu’il est possible de sélectionner la Chakram. Un raccourci est placé juste sous le logo de la souris. Il permet d’ouvrir directement l’enregistreur des macros. Une fois que l’utilisateur a cliqué sur le logo de la souris, la fenêtre intègre une série d’onglets sur la gauche. Nous y retrouvons la classique assignation des boutons. Deux schémas de la souris sont disponibles : vue de dessus et vue de côté pour gérer le joystick et les boutons latéraux. En sélectionnant le bouton sur lequel on souhaite intervenir, un menu déroulant se présente et nous y retrouvons les fonctions souris, clavier, les macros, le multimédia, les raccourcis Windows, des boutons type gamepad et la désactivation.

Sur Performances, l’utilisateur pourra venir affiner la résolution du capteur. Quatre niveaux sont disponibles et réglables par pas de 100. L’échelle de réglage est très large puisque le niveau maximum atteint 16000 DPI. Se trouvent aussi ici le polling rate, ainsi que la vitesse de réponse des bouton et l’angle snapping. C’est sur Eclairage que la Chakram se verra modifier du côté de son rétroéclairage. Comme toujours, un certain nombre de comportements sont présenté : huit au total et un neuvième de synchronisation des périphériques de la marque : Aura Sync. L’intensité des diodes est paramétrable, comme la vitesse et la direction. La Chakram bénéficie d’un possible calibrage du capteur par rapport à la surface sur laquelle elle est utilisé. Le loft-off est aussi réglable sur deux niveaux : faible et élevé. Un onglet Alimentation est de la partie : il permet de visualiser le niveau d’autonomie restant. C’est aussi ici que l’utilisateur décidera du moment où l’alerte lumineuse se mettra en route sur cinq niveaux : de 0% à 100%, mais aussi du moment où la souris se désactive avec pour objectif de renforcer ladite autonomie. En ce qui concerne les macros, elles se programment à partir de l’onglet présent sous celui de la sélection de la souris. Il nous ouvre un enregistreur classique. Il suffit de créer la macro sur le menu déroulant, de la nommer et de lancer classiquement la saisie. Nous y retrouvons les options classiques : respect des délais entre saisies, délai fixe ou pas de délai du tout, les répétitions de boucles. Il est possible d’insérer après les saisies des commandes clavier ou souris. C’est donc un enregistreur complet et plutôt facile de prise en main.

Indéniablement, ASUS gagne au change avec ce Armoury Crate. Certes il est un peu curieux et tente la centralisation des jeux, propose la création d’un compte etc mais il est loin d’être le seul. Pour autant, il est bien plus agréable et moderne que ne l’était Armoury II. Un gain, c’est certain.

Partagez :
Marque : Asus