EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris Mountain Makalu 67 White, toujours légère et bien finie, mais blanche

Article
Rédigé par
Publié le 04 Décembre 2020
Page: 4/5


A l'utilisation, ce que l'on peut dire est que cette souris est confortable, très confortable, ses 67 petits grammes se laissent vite oublier et on ne ressent vraiment aucune fatigue ou inconfort même après de très longues sessions. De plus, la coque perforée laisse réellement respirer la main, la sensation est vraiment appréciable surtout après quelques heures, on n’a pas cette sensation de chauffe de la souris que l'on peut parfois retrouver. Les deux pads PFTE font parfaitement leur office et assurent une glisse parfaite, le poids aidant encore un fois. Toute cette sensation de confort et de liberté est d'autant plus appuyée que malgré que la Makalu 67 soit filaire, le câble est y tellement léger et souple que l'on pourrait croire qu'il n'y a pas de connectique dedans et se fait complètement oublier.

Pourtant, malgré cette maniabilité la souris reste précise à utiliser, sa forme légèrement inclinée maintient bien la main en place pour une position palm grip et claw grip, son format la rend en revanche un peu moins à l'aise en fingertip.

Parmi les craintes que l'on pouvait avoir, il y avait la rigidité de la coque, et là encore pas de mauvaise surprise, l'ensemble est parfaitement rigide et ne montre aucune faiblesse particulière, la structure thoracique perforée tiens ici son rôle, et si on pouvait également craindre que cela ne soit vite un nid a poussière et saletés, il n'en est rien, le revêtement hydrophobe, et la forme des perforations est également efficace sur ce point.

Nous ajouterons avec le recul de l'utilisation sur un peu plus d'un mois du modèle précèdent noir, celle-ci ne souffre pas d'encrassement dans la durée non plus, cependant sa nouvelle teinte blanche risque de par sa couleur même d'être plus salissante, pour autant ce coloris lui va à merveille et avec le bon choix d'éclairage le rendu est très esthétique.

Le RGB discrètement installé entre les deux clics s'intègre et reste visible en jeu, sympathique, mais le peu de possibilité associées le laissent néanmoins un peu anecdotique et l'on s'orientera souvent vers un éclairage fixe mais réussi. Son intégration, qui avait été la faiblesse de sa grande sœur, a ici été mis à jour et est maintenant bien meilleur, on ne distingue plus les diodes au profit d'un éclairage fluide et doux. Les touches sur le côté sont bien placées, avec une force d'appui idéale, et si leur aspect et toucher plastique nous avait un peu gêné sur le premier modèle, ceux-ci toujours en plastique, mais cette fois ci en noir, avec une texture légèrement brossée se mêlent bien mieux à l'ensemble.

En jeu, la souris est très maniable et précise, le capteur ne faillit pas même lors de sessions rapides, et son énorme amplitude Dpi, jusqu'à 19000 réglable point par point laisse à chacun la possibilité de trouver son réglage idéal, mais si 19000 dpi doit être parfait sur un écran 120 pouces 8K, rester entre 1500 et 2500 satisfera la plupart des utilisateurs.

La parenthèse du gaucher.

Comme beaucoup d'autres constructeurs, Mountain propose sa souris uniquement en modèle droitier, mais encore une fois, il y a un gaucher pour insister. La forme légèrement inclinée de la souris n'est pas du tout un problème, celle-ci n'étant pas trop appuyée et on a une prise en main agréable de l'ensemble. Pour les touches de raccourci, si la plus haute est parfaitement exploitable sans soucis, la seconde demandera peut être un peu plus d'adaptation. Passé cela, un utilisateur gaucher pourra pleinement profiter de tout le confort de cette souris, tant en bureautique, que sur n'importe quel style de jeu.

Partagez :
Marque : Mountain