EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test clavier mécanique Gaming Gear Champion's Bane, tout est là, et même plus

Article
Rédigé par
Publié le 09 Août 2021
Page: 4/5

Ce Champion’s Bane est à la fois un OVNI et un classique dans le paysage du clavier mécanique de jeu. En effet, OVNI dans le sens de la démarche que nous avons présentée dans la vidéo. Comme nous le précisions, ce clavier est issu d’un cerveau français dont l’un des objectifs est tourné vers la durabilité et la personnalisation à outrance. Chacun des utilisateurs pourra éventuellement adapter le type de switches à sa façon de jouer ou de taper sur l’intégralité des touches ou sur quelques-unes (ZSDQ ou flèches par exemple). En effet, le clavier est équipé de switches hotswappables, d’où la présence, d’ailleurs, d’un keypuller double fonction : keycap et switch. Par conséquent, il est possible de placer des switches de « dureté » différente en fonction des doigts par exemple. Cela permet de se rapprocher terriblement de ce que peut proposer Realforce, mais à un tarif bien inférieur. Concrètement, du côté de cette marque, pour obtenir un clavier avec switches placés en fonction de la force des doigts, ne comptez pas loin de 300 – 350 euros. Ici, avec le prix du clavier et quelques poches de switches supplémentaires, on sera tout juste à 149 euros, prix du clavier, et autour d’une vingtaine d’euros (voire moins en fonction de vos choix) pour quatre poches de switches supplémentaires. Et croyez-moi, le fait de positionner des switches souples pour les doigts « faibles », et d’autre un peu résistants pour les doigts forts et le gain en confort est incomparable. Rien que ce point place le Champion’s Bane dans les claviers particulièrement pertinents. Du côté des switches justement, il est équipé en Gateron. Force est de constater que ce que nous avons pu écrire il y a quelques années n’a plus aucun sens aujourd’hui, à avoir qu’il y avait une différence parfois sensible de qualité, c’était vrai il y a 10 ans, ce n’est absolument plus le cas. Nous pourrions lancer le défi de retrouver un switch Gateron placé au milieu d’une horde de Cherry de couleur identique et vice-versa d’ailleurs. L’homogénéité est indéniable d’une touche à l’autre. D’autant qu’ils bénéficient d’un traitement de lubrification en usine qui apporte encore plus de souplesse, traitement porté aussi sur les stabilisateurs des grandes touches. Notre version de test originelle, avant que nous ne la modifiions avec les switches de couleur différentes, est en rouge. La souplesse et l’aspect linéaire sont parfaitement au rendez-vous. Comme nous l’avons souvent écrit, les rouges sont à notre sens les meilleurs : faciles, confortables et souples mais exigeants. En effet, ils sont si souples qu’effleurer une touche équivaut à la presser. Pour autant, le ressort est bien présent et renforce cet aspect de confort sur de longues sessions. Et s’ils sont trop souples à certains endroits…il suffit de les changer. Vous l’aurez certainement compris, nous sommes fans de cette fonctionnalité.

Ajoutons à cela que Gaming Gear a fait le choix de keycaps de qualité, en PBT. Ce point est aussi indéniablement à souligner. En effet, c’est un gage de qualité et de tenue dans le temps. Ici, les touches ne se lustreront pas et tiendront la couleur, l’aspect et le marquage, quelle que soit l’intensité de l’utilisation. En outre, elles apportent un son plus mat à l’utilisation. Et sachant que vous pouvez aussi l’équiper d’O-rings, vous maintenez un niveau sonore à la fois faible et qualitatif sur le Champion’s Bane. C’est du tout bon. Si nous avions une critique à faire, c’est que dans un environnement absolument silencieux, un bruit de résonance métallique se fait entendre. Cela dit, nous insistons le « absolument silencieux ». Concrètement, nous nous en sommes aperçus à l’utilisation avec notre ultrabook pro, tard le soir, sans ventilation (même discrète), ni conversation, ni bruit autre. Au quotidien, nous ne l’avions pas même remarqué alors que sur certains claviers de la concurrence, c’est audible au quotidien.

Nous adressons aussi une mention spéciale à deux propositions du clavier : la première concerne le panneau de commande. Ce dernier est à la fois bien placé et pratique. En outre, la molette est particulièrement appréciable à l’utilisation. Du coup, une fois le clavier sur le bureau, l’essentiel des réglages de son se fait naturellement au clavier. La deuxième mention est la présence du rail de rangement de son smartphone. Au cours du test, nous nous sommes surpris à l’utiliser de manière très régulière, pour ne pas dire permanente. En effet, malgré la présence de stand sur le bureau, il est finalement bien plus à portée de main, là. De plus, en mode haut-parleur et en conversation, il est à bonne distance pour que votre interlocuteur vous perçoive bien, sans pour autant qu’il ne soit gêné outre mesure par le bruit des touches, en jeu…pas en mode bureautique avec une cadence supérieur et une attaque plus franche. En revanche, le rail est assez souple, voire très souple lorsque l’on place le téléphone, le mouvement qu’il effectue est visible. Il se déforme moins avec le téléphone en mode paysage que placé en mode portrait. Nous n’avons pas trouvé de solution à cela.

Nous avons par la suite reçu le kit de lubrification que Gaming Gear avait annoncé pour le clavier. Il ne fait que renforcer la fluidité du fonctionnement des touches. Elle était déjà de haut niveau, elle passe une fois la manipulation effectuée (longue et minutieuse) à simplement parfaite et optimale. En jeu et partout ailleurs, il devient extrêmement confortable et agréable. D’autant qu’il dispose d’un repose poignet dont l’ergonomie est sans défaut. En effet, en ce qui nous concerne, il est à la bonne dimension pour nous puissions avoir les paumes qui reposent sur le bas et non pas la tranche comme cela a pu être le cas parfois. De plus, Gaming Gear a l’excellente idée de fournir une platine qui permet de le solidariser de manière pérenne. Sinon, il reste équipé de pattes classiques. Si vous le déplacez (comme c’est notre cas), indéniablement, la platine est la bonne option. Avec le repose-poignet, même si cela n’est toujours pas, la meilleur position ergonomique, l’angle avant-bras/poignet est plutôt à plat. Il est donc prêt pour de longues sessions, quelles qu’elles soient. Rappelons toutefois que la position idéale est celle des avant-bras/poignets à plat et les mains en suspension au-dessus des touches, à défaut, l’utilisation d’un repose-poignet permettant d’être le plus à plat possible est une bonne idée. C’est le cas ici. Le Champion’s Bane est un clavier polyvalent.

Avant dernier point, le jeu…pour lequel il est fait, à la base. Ici, pas de souci, le fait de pouvoir programmer des macros là où il sied à l’utilisateur permettra de toujours avoir le nombre de touches nécessaires à portée de main, sans passer par une extension pavé de macros. Il sera aisé de jouer aussi sur les flèches que sur ZSQD. En ce qui concerne la réactivité des touches, là aussi, à moins d’être un fou de l’APM, le Champion’s Bane encaissera sans souci. Et s’il était besoin de jouer la carte APM jusqu’au bout et qu’un être non-humain puisse dépasser le réglage par défaut, il serait là encore possible de modifier le temps de réponse. Reste enfin la question essentielle du rétroéclairage…tout est là. Couleurs, effets et zones. Pour être honnêtes, cela ne vous rendra pas plus skiller, c’est certain, mais vous pourrez profiter d’un éclairage adapté à votre intérieur. En tous les cas, le fait d’avoir des zones est un plus pour identifier si besoin était certaines touches. De plus, les effets de halo entourant le clavier dans son ensemble sont plutôt réussis et sympas.

Partagez :
Marque : Gaming Gear
Chercher Gaming Gear Champion's Bane sur :
Rechercher « Gaming Gear Champion's Bane » sur LDLC  Rechercher « Gaming Gear Champion's Bane » sur Amazon  Rechercher « Gaming Gear Champion's Bane » sur Matériel.net  Rechercher « Gaming Gear Champion's Bane » sur Top achat