EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test d'une boucle watercooling custom en rigide avec Alphacool

Article
Rédigé par
Publié le 10 Janvier 2022
Page: 2/9

C’est parti ! Commençons par le waterblock, le Eisblock XPX Aurora Edge.

Déjà la première chose qui frappe, c’est le poids de la bête : 400 grammes. Un bloc bien massif avec une grosse empreinte, avec des angles très marqués et biseautés, qui lui vaut d’ailleurs son nom Edge, marquant la différence avec le XPX Aurora premier du nom. Il se compose de trois parties principales. La coldplate en cuivre nickelé nous présente son impressionnant maze composé de 81 ailettes visiblement serrées, dont on déduit une restriction élevée mais aussi un bon transfert thermique entre l’eau et la coldplate.

On trouve ensuite un cadre en laiton peint en noir abritant les leds RGB avec le câble 3pin de 40cm (jusqu’à 45cm si on utilise le connecteur 3pin femelle).

La dernière partie se compose de la jet plate, de la plaque intermédiaire de couleur noire sur laquelle est annoté IN et OUT, et enfin le bloc en acrylique, assez travaillé, dont la partie supérieure est habillé d’un petit cadre noir octogonal, arborant le logo discret de la marque et offrant une belle fenêtre sur l’intérieur du bloc dont il nous tarde de voir le spectacle une fois monté et éclairé.

Le packaging est excellent, proposant un kit de fixation Intel (1366,115X,2011(-3), 2066), un kit AMD AM4, un petit câble adaptateur DRGB, des caches noirs pour habiller les visses à mains, de la pâte thermique ainsi qu’un manuel complet et bien présenté (en allemand, anglais et français). Pour résumer, un ressenti très premium pour ce waterblock, avec un prix de 64,99€ HT.

Regardons maintenant de plus près notre énorme combo réservoir/pompe, le Eisbecher D5 250mm.

Le combo arrive prémonté, dans un packaging très bon malgré 4 vis M4 et un joint pour le top manquant dans mon carton. Dans le réservoir en plexiglas, vous remarquez la présence de deux tubes, dont le but est de donner un effet appelé « Light Tower » pour le retour du liquide dans le réservoir, soit par le tube du haut, soit par celui du bas. Pour simplifier, les tubes sont munis de buses qui divisent le jet d’eau en plusieurs petits jets venant s’écraser contre la paroi du réservoir. Nous verrons cela plus tard une fois le build terminé !

Sur le haut du réservoir nous avons quatre ports, dont celui au centre qui servira pour créer l’effet mentionné précédemment. Plus bas, nous trouvons le top de la pompe en acétal, avec un port IN et un port OUT. Le port IN fera remonter le liquide le long du tube interne pour être éjecté par les buses. On note également un troisième port, fermé par un bouchon, dont j’ai du mal à cerner l’intérêt. Il semble s’agir d’une troisième option de port IN mais cela viendra directement approvisionner la pompe sans passer par le réservoir, un genre de bypass. Pour monter le combo dans nos boitiers, trois options s’offrent à nous. Soit sur un radiateur grâce aux supports que l’on voit monté sur les images, soit directement sur la paroi interne du boitier avec ces mêmes supports mais en retirant les deux fines plaques pour radiateur, ne laissant que les équerres, soit dans le bas du boitier grâce à des pieds que l’on pourra venir fixer sur le top.

Jetons un œil sur la pompe VPP755 V.3 que l’on trouve déjà montée sur le top. Niveau spécifications maximales, on est sur 4.25m de colonne d’eau et de 340L/h de débit. Sa consommation est de 14W.

La pompe est alimentée par un connecteur Molex et peut être contrôlée soit par PWM, soit par le potentiomètre que l’on trouve sur la partie inférieure de la pompe. Cinq niveaux sont disponibles permettant un réglage manuel de +25% de rpm à chaque cran. En cas de contrôle via PWM, il faudra veiller à laisser le réglage manuel sur 5 pour tirer le maximum de la pompe. Le câble est proprement gainé et la couleur argenté sombre du corps de la pompe rend très bien

Petit aparté technique : vous l’avez peut-être remarqué, mais le débit annoncé de la pompe est loin du débit communiqué pour la plupart des D5 du marché, qui est généralement de 1500 L/h. Ce qu’il faut savoir, c’est déjà que toutes les pompes D5 sont fabriquées par Xylem/Lowara et toutes celles que l’on retrouve sur le marché watercooling sont rebadgées par les marques que l’on connaît. Les 1500L/h que l’on peut lire sur les fiches techniques proviennent directement de Xylem/Lowara, dont les mesures n’ont rien à voir avec un système de refroidissement pour PC.. Pourquoi donc Alphacool communique 340L/h pour sa VPP755 ?

Après avoir contacté le service marketing, il en sort que la marque procède effectivement à des mesures sur un petit circuit avec radiateur et un waterblock (sans plus de précision). Pour résumer, Alphacool, qui a d’ailleurs été la première marque à introduire les pompes D5 Xylem/Lowara sur le marché watercooling, communique en fait un débit proche de ce que vous rencontrerez dans la vraie vie, ce qui est donc une excellente chose au regard de l’acheteur. Fin de l’aparté : avec une hauteur d’eau de plus de 4m et un débit de 340L/h, une gestion PWM et une consommation de seulement 14W, cette pompe a tout ce qu’il faut pour une boucle watercooling heureuse ! Ce combo est proposé à un prix de 103€ HT.

Partagez :
Marque : Alphacool
Chercher Alphacool sur :
Rechercher « Alphacool » sur LDLC  Rechercher « Alphacool » sur Amazon  Rechercher « Alphacool » sur Matériel.net  Rechercher « Alphacool » sur Top achat