EN DIRECT 1288 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Ozone Oxid

Article
Oxid, the return !
Rédigé par
Publié le 27 Décembre 2010
Page: 1/4

Ce soir, oui, à la Ferme, nous travaillons aussi le soir, nous allons parler du deuxième produit qu’Ozone nous a envoyé. Toujours pas Ozone le groupe, mais Ozone d’Ozonegaming.com. C’est donc de l’Oxid que nous traiterons ce soir, oui ! Nous y tenons, il est très exactement 04h51 du matin et nous avons enchaîné pas moins de 18 tests. Tout ça pour toi, lecteur ! Comme quoi, nous sommes bien les Maîtres Absolus de la Connaissance, mais nous restons humbles, face à toi, Lecteur avec un L majuscule. Notre pouvoir n’est rien en comparaison du tien. Passe le message à ton voisin ! Un peu de poésie dans ce monde de geeks et de hardware ne fait pas de mal. L’Oxid nous revient donc en version 2.0, il y avait déjà eu une version 1.0 bien évidemment, mais qui n’a tellement pas été concluante qu’elle n’a, du coup, pas été commercialisée. Ce 2.0 rattrape-t-il le coup ?

Nom : Oxid
Test Ozone Oxid
Fabricant : Ozone


Comme nous allons parler d’Ozone, vous devez normalement vous rappeler qu’il s’agit d’une marque qui a fait du noir et du rouge ces couleurs fétiches. Comme TT eSports, d’ailleurs. De fait, le carton d’emballage les arbore, le casque étant placé un peu plus haut dans la gamme, le packaging est un peu plus évolué. Et dans l’informatique et surtout dans les périphériques, on le sait maintenant, le rabat est le signe d’une gamme plutôt supérieure. Et là, c’est le cas, il y a un petit rabat qui, relevé, laisse découvrir une fenêtre par laquelle le casque est visible. On retrouve quelques caractéristiques sur la boîte, nous les détaillerons par la suite. Il faut remarquer cependant les traces de sang sur la boîte, appel marketing à la névrose permanente dont font l’objet les gamers, névrose salutaire, s’il en est ! Quoiqu’en dise de grands chercheurs, il vaut mieux défourailler virtuellement que s’adonner à d’autres compensations névrotiques, défourailler en vrai en premier lieu !



Partagez :





Concours