EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier mécanique Razer Blackwidow

Article
Rédigé par
Publié le 07 Janvier 2011
Page: 2/5



Le clavier impressionne de par son poids important à la prise en main. Il s’agit d’un clavier lourd, imposant. L’esthétique est une question ambigüe dans la mesure où il s’agit d’un clavier mécanique. Cette caractéristique est donc directement à l’origine des touches au profil archi-classique, type IBM années 80. Le choix de la couleur noire laquée pourra faire pester, tout autant qu’elle renforce le côté classieux de l’objet. En effet, les traces de doigts vont pouvoir s’organiser une teuf d’enfer. La ligne est très rectangulaire, juste amoindrie par les deux découpes biaises proposées sur le bas du clavier. Les touches optent pour un lettrage qui ne plaira pas à tout le monde, c’est une évidence. Et à commencer par la Ferme, honnêtement, nous restons encore un peu sous le choc. Les designers de Razer se sont fait plaisir et ont décidé du lettrage au retour d’une soirée d’enfer. Cependant, cela n’engage que nous. Sur la gauche du clavier, les touches de macros au nombre de cinq ont certainement fait plus l’objet d’une réflexion que le lettrage, en effet, la distance qui les sépare des autres touches est minime et de fait, en jeu, elles seront certainement très pratiques. Les touches de fonction arborent aussi une deuxième utilisation, le marquage gris en est témoin. Elles pourront donc piloter un lecteur multimédia ou mettre l’ordi en veille. Sur les touches F11 et F12, il est possible d’activer le mode G soit bien évidemment le mode « Gamer » et l’illumination du logo Razer sis en bas sous la touche Alt Gr. Au dessus du traditionnel pavé numérique, par transparence, des leds indiqueront l’activation du pavé, du blocage de majuscule, du mode de jeu, de l’activation de l’enregistrement des macros à la volée et du défilement. En dessous du clavier, vous ne trouverez rien de particulier à l’exception de patins en caoutchouc souple, et de deux pattes permettant de redresser un peu le Blackwidow. Le câble part du centre du clavier, point de trajet spécifique, point non plus de port USB, en effet, il joue un peu la carte épuré. L’USB quant à lui est, bien évidemment, plaqué or pour que la réponse soit optimale.





Au niveau technique, hormis le fait qu’il s’agisse, et c’est bien là sa plus grande qualité, d’un clavier mécanique, il n’y a pas grand-chose à ajouter. Le fait qu’il soit de conception mécanique lui permet quand même de mettre en avant nu grand nombre de frappe, pas moins de 50 millions, là où les membranes peinent à en offrir 10 millions. Ceci étant, dans les deux cas de figure, ça laisse un peu de marge quand même. La force des switches, bleus pour le coup, est de 50 gramme. Le Blackwidow est pesé à 1.4 kg, somme toute le poids de la mécanique. Razer met en avant les caractéristiques qui intéressent directement les gamers, ainsi le temps de réponse est 1 ms, et la fréquence de la connexion est aussi rapide que les souris de jeu, 1000 Hz. Les dimensions en font un clavier massif, il est vrai que placer à côté de notre Eclipse Litetouch, il fait le costaud : 475 x 171 x 30 mm. Il s’agit d’un des premiers claviers mécaniques à programmation, ce qui mérite d’être souligné. Il faut donc passer par la case logiciel.





Partagez :
Marque : Razer
Chercher Clavier mécanique Razer Blackwidow sur :
Rechercher « Clavier mécanique Razer Blackwidow » sur LDLC  Rechercher « Clavier mécanique Razer Blackwidow » sur Amazon  Rechercher « Clavier mécanique Razer Blackwidow » sur Matériel.net  Rechercher « Clavier mécanique Razer Blackwidow » sur Top achat