EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Beyerdynamic MMX 300, Juste Wahou

Article
Rédigé par
Publié le 22 Mars 2011
Page: 2/4



Ce MMX300 fait, de suite, valoir son poids relativement imposant. Il est massif, lourd lorsqu’on le prend en main. Au niveau du look, c’est un peu vintage. Il est évident que le casque ne plaira pas à tout le monde. Etant donné qu’il est le clone du Qpad 1339, nous avons un peu de recul par rapport à son desgin. Et autant vous dire qu’en LAN, vous ne rencontrerez peut-être pas un franc succès. La faute au manque de diodes, de leds et de têtes de serpent illuminées. Pour autant, la construction n’apporte aucune critique. C’est net, bien fini, et composé en grande partie d’aluminium. Il est, donc, pour ainsi dire indestructible.

Le serre-tête est recouvert de skaï noir. Les nervures sur la face supérieure ne sont pas forcément du meilleur goût. La mousse n’est pas franchement super épaisse, même si elle présente une belle souplesse. Deux parties métalliques chromées surmontent le bloc plastique dans lequel se cache le système de réglage. En fait, les arceaux en alu qui maintiennent les écouteurs ont une patte à demi-percée qui entre dans le bloc plastique. Il n’y a, a priori, pas grand risque d’usure de la dite patte. Les écouteurs mettent en avant une taille massive, ils engloberont facilement les oreilles, y compris les plus grandes. Ceux-ci sont aussi composés d’une coupelle en alu recouverte d’une belle décoration de bolidage, le simili carbone. Comme celui que l’on peut coller sur sa trappe à essence, histoire de faire racing sur le monospace. Un rappel du nom du casque s’affiche en gris en surimpression de la couche carbone. On retrouve cette touche carbone qui cercle la partie proche des mousses des écouteurs. Les dites mousses optent pour le peau de pêche gris particulièrement doux au toucher. Et enfin, une mousse acoustique protège le HP des agressions de sébum. Sur l’écouteur gauche, on trouve bien sûr une perche gainée caoutchouc, souple. Le micro est caché dans une grosse poire de mousse. Le câble caoutchouc part aussi de l’écouteur de gauche. Il se termine par deux jacks 3.5mm classiques, ils ne sont même pas plaqués or.





Pour la technique, inutile, mais on le fait quand même, Beyerdynamic sait ce qu’il fait et que l’on entre dans la cour des grands, voire des très grands. A très juste titre pour la qualité du son, le MMX300 est de type circum-aural. Le spectre couvert est un modèle du genre. C’est bien simple, il couvre bien plus que notre petite pauvre oreille peut en entendre. Et pourtant, Dieu Mantidor sait qu’elles sont entraînées. Ainsi, il court de 5 à 30000 Hz. Vous pourrez aller regarder sur tous les autres tests de casques, aucun n’en couvre autant. La pression sonore maximale est de 96 dB. Et surtout en mettant le casque sur les oreilles, vous abaisserez immédiatement le niveau sonore de 18 dB. Le câble est suffisamment long, avec ses 2.5m. Il est pesé à 342 grammes, soit un peu moins que les 380 grammes annoncés (certainement avec le fil, 373 pour nous !). Voilà pour les principales données techniques, maintenant passons aux choses sérieuses.

Partagez :
Marque : Beyerdynamic
Chercher Beyerdynamic MMX 300, Juste Wahou sur :
Rechercher « Beyerdynamic MMX 300, Juste Wahou » sur LDLC  Rechercher « Beyerdynamic MMX 300, Juste Wahou » sur Amazon  Rechercher « Beyerdynamic MMX 300, Juste Wahou » sur Matériel.net  Rechercher « Beyerdynamic MMX 300, Juste Wahou » sur Top achat