EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque X83051 : Medion se prend pour eRazer ?

Article
Rédigé par
Publié le 27 Mai 2011
Page: 4/5



Medion, pourtant pas toujours bien noté, tente donc l’entrée dans le monde des grands. La conclusion arrivera plus tard, mais à la Ferme, nous sommes super sympathiques. En conséquence de quoi, nous allons déjà vous dire qu’il s’agit d’un excellent casque multimédia, pas forcément d’un bon casque hifi.

En tous les cas, il est un domaine où l’Erazer domine largement son sujet : le confort. Au même titre que son proche cousin, le Corsair HS1, il est une véritable charentaise de tête. Il se porte pendant de longues, de très longues périodes sans aucun problème. Il ne se sent même pas. Et comble de bonheur, malgré la conception fermé, il ne tient pas chaud. Cela provient peut-être de la présence du métal mesh. Avec les périodes chaudes et tout à fait normales pour la saison, c’est plutôt bienvenu ! Les oreillettes sont grandes et permettent d’y insérer avec joie les oreilles. Bref, à ce niveau, nous nous inclinons bien bas. De plus, la télécommande tombe biens sous la main, la molette montée sur ressort officie parfaitement bien. Dans le noir, le sigle Medion, qui clignote en bleu « performance », permet de la retrouver facilement.

En écoute musicale, c’est là que l’Erazer n’est pas au top du top. La prestation reste, cependant, tout à fait honorable, mais on sent bien que ce n’est pas sa tasse de thé. En effet, il donne la sensation d’être un peu plat, de proposer un relief assez léger. Sur les oreilles, on sent dans un premier temps que les basses sont un peu faiblardes. Elles manquent nettement de profondeur, on retrouve en cela le reproche qui était fait à son plus proche cousin, le Corsair HS1B qui, pourtant, ne fait pas appel à la même construction interne. Du coup, l’on sait maintenant que le Medion Erazer a opté pour une construction tout à fait spécifique, il ne partage finalement que la coque de son confrère. En tous les cas, pour remédier à cette faiblesse, il vous faudra aller dans le panneau de configuration triturer un peu les réglages afin d’augmenter un peu le gain sur cette ligne. Le souci est qu’ensuite l’équilibre s’en trouve un peu modifié. De fait, les basses deviennent légèrement envahissantes. Dans l’ordre décroissant des manques, l’on pourra reprocher aussi un évident manque de clarté et surtout de force dans la ligne des aigus. Ils sont là, mais bien timides, ils n’ont pas l’ampleur que l’on pourrait souhaiter dans le cadre d’une écoute musicale. Ensuite sur la ligne médiane, il n’y pas grand reproche à faire. Les médiums hauts et bas sont bien restitués. La spatialisation stéréo est excellente, ce qui, vous allez le voir par la suite, est une de ses grandes qualités. Mais l’ensemble reste, nous l’avons dit, un poil plat, et l’Erazer n’est pas un casque à « saveur », en tous les cas sur une écoute musicale. Cela dit, il se prête volontiers à l’exercice, et il faut dire aussi que nos références type Beyer Dynamic, Audio Technica, Qpad ne plaident pas pour le Medion. De fait, il n’est quand même pas désagréable, loin de là et il est tout à fait possible d’écouter ses morceaux préférés sans pour autant transformer l’exercice en calvaire.

Là où l’Erazer prend une vraie dimension, c’est en utilisation vidéo-ludique. En effet, à ce moment, il propose une excellente prestation. Non pas que la qualité de son augmente de façon exponentielle. Encore qu’il faut avouer que du coup, chaque hp fonctionne de façon individuelle, et du coup, les basses, les explosions prennent un peu de hauteur. Non, sa vraie qualité est la spatialisation. Pour une fois, elle est nette, peut être un des plus précis qu’il nous ait été donné d’entendre. Nous n’irons pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un beau 7.1, mais il n’est franchement pas difficile de savoir d’où vient le son. En effet, dans COD7, ça fuse de tous les côtés et c’est tout à fait repérable. A défaut d’avoir une vraie voie centrale, on reconnaît sans problème l’arrière, de l’avant, la droite de la gauche. Et c’est le même constat sur notre DVD de référence, la scène prend une vraie dimension spatiale. Pour vous donner une idée, nous ne sommes pas loin de la référence, le Mégaladon de Razer. Et autant vous dire que le prix n’est pas le même. Pour ce qui est des dialogues avec les coéquipiers, il n’y a pas de problèmes. Sa belle prestation sur la ligne médiane y est pour beaucoup. La restitution de la voix fonctionne bien, nous n’avons pas eu de critique sur une éventuelle transformation de la voix en celle de Lady Gaga.

Un petit mot pour terminer ce test. Si l’Erazer est excellent en jeu, son réglage ne joue par la carte de l’ultra simplicité. En premier lieu, il n’est pas évident sous Mumble et dans Windows de trouver la bonne sortie. En effet, a priori (cela n’est peut être que le fait de ma config), le pilote installe plusieurs sorties. Elles ne posent pas problème sous Windows mais dans Mumble et les jeux, c’est plus compliqué puisque la sélection ne semble pas automatique. Ensuite, dans le soft Medion même, il vous faudra parfois aller modifier certains réglages (notamment sur le 2CH et le 8CH), car si vous changez d’occupation (jeu ou musique), parfois cela ne se fait pas tout seul. Au-delà de ça, cela n’est pas ultra compliqué, mais mérite d’être souligné.

Partagez :
Marques : MedionRazer
Chercher Casque X83051 : Medion se prend pour eRazer ? sur :
Rechercher « Casque X83051 : Medion se prend pour eRazer ? » sur LDLC  Rechercher « Casque X83051 : Medion se prend pour eRazer ? » sur Amazon  Rechercher « Casque X83051 : Medion se prend pour eRazer ? » sur Matériel.net  Rechercher « Casque X83051 : Medion se prend pour eRazer ? » sur Top achat