EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Rocker, c’est dépassé ! Maintenant, on Rockus en 3D

Article
Rédigé par
Publié le 15 Juin 2011
Page: 2/4



Ce qui saute aux yeux de façon quasi-immédiate, c’est le design des satellites. C’est totalement WAF, véritablement WAF. Madame a tellement apprécié qu’il n’est pas impossible que le Rockus ne quitte jamais son bureau, ou alors uniquement dans le cadre d’une opération commando de nuit, pendant son sommeil. De plus, il faudra laisser des traces d’effraction pour paraître crédible, sinon, nous risquons clairement notre intégrité physique voire notre vie. Pour le coup, il est vrai que SoundScience a fait plutôt dans la recherche esthétique et il est fort peu probable de croiser un autre kit au look identique.

De fait, la marque a choisi une alliance entre le métal peint en noir et des touches de métal chromé en la présence des cornets sur les satellites. Le sub, quant à lui est beaucoup plus classique, médium noir et toile acoustique noire.





A la prise en main, le satellite fait son poids, c’est lourd ! La forme cylindrique, nous le disions, est assez peu courante dans le son. Le cylindre repose sur une plaque d’alu découpée et pliée de façon à faire le pied. Celui-ci opte pour des lignes biaises, triangulaires, ce qui contraste énormément avec le cylindre qu’il supporte. Nous trouvons sur la face supérieure un petit sigle rappelant la marque. C’est simple, joli, esthétique et franchement bien pensé. Le haut parleur est donc hébergé dans un cylindre en aluminium anodisé noir, une coupelle métallique chromée termine le cylindre côte hp et sur l’arrière, nous trouvons une pièce en alu anodisé gris assez épaisse, maintenue par quatre vis BTR. En son centre, un évidement donne accès à la connectique type RCA. A l’avant, au centre de la coupelle chromée, une toile acoustique noire recouvre une grille métallique dont les larges trous sont hexagonaux. Nous les devinons très nettement car la toile est fine. Le caisson de basses opte pour une forme rectangulaire tout en hauteur. C’est assez peu commun. Derrière la toile acoustique, nous sentons avec nos doigts experts un évent puisque la membrane est placée sur l’arrière du sub. A priori, la toile ne se retire pas…enfin c’est toujours possible mais elle risque fort de ne plus tenir ensuite ! Le caisson a des côtés en mélaminé noir. Sur l’arrière, nous trouvons le panneau de connectique. Sur celui-ci à droite, il y a bien sûr une entrée en jack 3.5 mm, puis celle en deux RCA et surtout une entrée optique. Juste en dessous, nous avons aussi un curseur avec des graduations courant de 1 à 3. Il servira à régler la fréquence de coupure du caisson. Centrés, les borniers à basculeurs alimenteront les satellites. Enfin à gauche, sont placés le curseur d’allumage. Tout en bas, la membrane nous fait face, protégée par une grille, un sub avec radiateur passif. Sous celle-ci, le fil d’alimentation n’est pas amovible. Les pieds du sub sont de simples cylindres de caoutchouc souple, ils sont juste collés et ne devraient pas supporter d’être glisser au sol bien souvent, c’est à noter. Pour commander tout ce petit monde, SoundScience a prévu une télécommande à l’image des satellites. Elle est cylindrique, et se connecte au sub par l’intermédiaire d’une connectique simili VGA. La partie supérieure fait office de bouton de volume. Plusieurs leds en dessous du volume nous informent de l’état du Rockus 3D et surmontent le bouton de sélection. Celui est simplement rond et gris, il permet de muter, de sélectionner la source et d’opter pour un réglage spécifique du spectre.

Au niveau de la technique, SoundScience affirme couvrir le spectre de 10 à 20000 Hz. Les puissances annoncées sont de 25 W par satellite et 100 W pour le sub. Comme le bundle et la description le laissaient supposer, il sera possible de brancher le Rockus 3D en RCA, en jack 3.5mm ou en optique. Cette dernière est une bonne surprise sur un kit au tarif plutôt bien placé, autour de 180 euros. Le Corsair SP2500, par exemple, n’en bénéficie pas. Les dimensions des satellites sont les suivantes : 156 X 157 X 119 mm, il s occupent donc un peu de place, mais la présence des pieds permettra de fourrer tout un tas de bazar dessous. Le caisson mesure 269 X 351 X 196, il est donc assez compact et ne prendra pas tout l’espace sous le bureau. Au niveau du poids, les satellites ont été pesé à 641 grammes. Pour le caisson, nous avons le même problème que précédemment avec le Corsair. Notre balance colombienne dépasse difficilement les 5 kgs sans crier et rendre l’âme dans d’atroces douleurs terribles qu’à la Ferme, nous ne souhaitons à personne…encore que, il y en a peut bien un ou deux qui….pardon, je m’égare !

Partagez :
Chercher Rocker, c’est dépassé ! Maintenant, on Rockus en 3D sur :
Rechercher « Rocker, c’est dépassé ! Maintenant, on Rockus en 3D » sur LDLC  Rechercher « Rocker, c’est dépassé ! Maintenant, on Rockus en 3D » sur Amazon  Rechercher « Rocker, c’est dépassé ! Maintenant, on Rockus en 3D » sur Matériel.net  Rechercher « Rocker, c’est dépassé ! Maintenant, on Rockus en 3D » sur Top achat