EN DIRECT 2430 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Enceintes Bowers & Wilkins MM1: Haut de Gamme Inside

Article
Rédigé par
Publié le 07 Septembre 2011
Page: 2/4



Concernant le kit, c’est une ode à la simplicité, à la sobriété et à la classe, un peu quand même. En effet, pris en main, malgré la petitesse des enceintes, elles font valoir de belles matières, aluminium brossé en masse, fine toile noire, et caoutchouc noir pour les pieds. Au niveau du look , il n’y a pas photo, c’est classe et c’est totalement WAF. Les deux minuscules colonnes aux arêtes arrondis séduisent Madame, d’une part par le style et d’autre part et surtout de par l’encombrement particulièrement réduit du MM1. Nous devons avouer aussi que, pris en main, le kit nous laisse quelques doutes sur l’affirmation de B&W en termes de puissance des basses. Comment un petit truc comme celui-ci peut-il sortir des basses, ne serait-ce, qu’honorables ?

Les deux enceintes se ressemblent en tous points. Elles présentent une surface en alu brossé sur le dessus. Une fine bande de la même matière part à la verticale vers le pied de l’enceinte. Nous retrouvons aussi une autre bande horizontale sur laquelle nous aurons un contacteur d’allumage. Nous utilisons le terme contacteur parce qu’en réalité c’est la bande qui se plie dans sa longueur et qui vient faire office de bouton. Nous n’avons pas tenté de tout démonter pour voir s’il y avait ou pas un contacteur ou un bouton !! Mais nous dirons contacteur. Sur la deuxième enceinte, cette même bande fait office de réglage de volume en basculant de part et d’autre. Pour le reste des deux mini colonnes, B&W a fait appel à une traditionnelle toile noire. Elle recouvre toute la partie qui n’est pas en aluminium brossé, soit dit en passant presque l’intégralité. Ensuite, sur le bas des enceintes, nous trouvons une partie caoutchouc souple qui sert à la fois de pied, d’isolation et d’anti-vibration. Sur celle de droite, sous le pied, il y a le panneau des connexions, mini-USB, secteur et le départ pour sa copine. Le pied est ici percé de trois sorties afin que l’enceinte repose parfaitement sur le bureau. La télécommande est de forme ovoïde, noire avec le dessous chromé. Un pile bouton est censé être intégrer à l’intérieur. Elle propose les principales commandes, volume plus ou moins, piste suivante, marche et arrêt. Pour une fois, jamais description n’aura été plus rapide.







VIDEO



En ce qui concerne la technique, le kit de Bowers & Wilkins joue la carte de la connexion par USB à la machine directement, ce qui en soit pourrait un peu surprendre quand on connaît la difficulté qu’éprouvent d’autres fabricants à sortir un son sans souffle. A l’intérieur de chaque colonne, il y deux HP, un de 75 mm pour taper le woofer, et un autre de 25 mm pour le tweeter. Le spectre que le MM1 assure court de 38 à 22000 Hz. Sur la puissance, la seule indication que nous ayons est celle de la sortie de l’amplificateur intégré qui balance un 4 X 18 W, que l’on supposera RMS. Sur le kit, nous avons droit à une entrée 3.5 et une sortie 3.5. Et enfin pour donner une idée de la compacité de l’ensemble, voilà les dimensions d’une seule mini colonne : 100 X 100 X 170mm.

Partagez :