EN DIRECT 982 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test kit enceintes 2.1 Edifier S330D

Article
Pour 100 €
Rédigé par
Publié le 09 Novembre 2011
Page: 2/4



A la prise en main, le S330D alterne le très bon, le bon et le moins bon. En effet, pour commencer de suite avec le moins bon, il y a quelques détails de finition qui fâchent. Par exemple, la toile qui recouvre les satellites est fine, trop fine et dans un des coins, elle n’a pas supporté le voyage et est donc déchirée. Autre petit détail de finition moyen, sur le sub une des arêtes est légèrement enfoncée. Ce n’est pas grand-chose, mais cela peut donner une mauvaise impression à l’acheteur. En revanche, il y a du bon, comme dans le bundle, nous y reviendrons, et du très bon, en termes de look, de fabrication. Exemple, la télécommande fait appel à de l’aluminium usiné pour le bouton, c’est beau, c’est classe. De plus, en termes de design, c’est beau pour les satellites, qui sont particulièrement soignés esthétiquement, un peu moins pour le sub. Pour les matières, nous trouvons du plastique aspect laqué noir, du médium, du plastique granuleux gris, mais aussi de l’aluminium et du mesh. Bref, au final, l’impression reste bonne.



Pour ce qui est du bundle, Edifier a bien fait les choses, en effet, en plus des satellites et du sub, nous trouvons du câble HP en cuivre, deux câbles 3.5 mm vers 3.5 mm, un câble 3.5 mm vers deux RCA et aussi, et c’est ce qui constitue le très bon, un câble optique. Il est bien rare d’en trouver dans le packaging d’origine. Il y a aussi une télécommande avec câble de connexion type COM.



A la prise en main, les satellites nous montrent une construction plastique aspect laqué pour toute la hauteur de la colonne. Sur l’arrière, un panneau accueille deux connecteurs à basculeur de classique couleur rouge et noir. Juste au dessus, un système d’accroche type encoche à vis/moly permettra de les fixer au mur. Les côtés sont du même plastique noir laqué que le reste, ils sont lisses. La face avant est jolie, enfin cela n’engage que nous, Fermiers. La protection en toile à armature plastique porte un rappel de la marque sur le bas, centré, en lettrage gris. Derrière une protection de toile à armature plastique, nous découvrons des HP. Les membranes sont fixées dans une plaque de couleur grise, elle-même maintenue par quatre vis BTR noir. Le tweeter avec son cône chromé est de toute beauté. Dans le bas, à nouveau un rappel de la marque est présent, et là, le logo chromé est en sur-épaisseur. En dessous, quatre patins de caoutchouc souple gèrent l’anti-vibration et l’anti-dérapage sur bureau encombré. Le sub, assez lourd, est un beau cube en médium mélaminé noir. C’est ici que l’on trouvera peut-être une faute de goût en la personne de la grille de protection somme toute très, trop commune. Un évent est placé sur le côté droit, et pour une fois, il est en plastique argenté. Cela change un peu des traditionnels évents noirs. La grille de protection est noire, en métal, avec deux « vagues », cerclée du même gris que l’évent. A l’arrière, nous découvrons le panneau de connexion. En haut, une entrée optique, une autre coaxiale et enfin une dernière RCA attendent que l’utilisateur fasse son choix. Puis un bouton permet de régler le gain du sub. C’est ici que se brancheront les câbles provenant des satellites, ainsi que le simili VGA de la télécommande. Et enfin un curseur permet l’allumage du kit. Le câble secteur est fixé de manière définitive au sub. Le panneau est en métal, il participera donc certainement à la dissipation de la chaleur de l’ampli et de ses bobines. En dessous, quatre patins caoutchouc joueront le rôle des pointes de découplage loupées. Enfin, la télécommande est massive, lourde puisqu’elle est principalement constituée d’alu. Une fine bande translucide cercle le tour du bouton, nous supposerons qu’elle s’illuminera à l’allumage. Sur la télécommande, deux jacks 3.5 mm, une entrée et une sortie, autoriseront l’écoute au casque, ou d’apporter un lecteur externe. Bref, tout y est et même plus au regard du prix.





Au niveau de la technique, le S330D couvre un spectre allant de 20 à 20000 Hz, réparti comme suit 20-120 pour le sub, et 140-20000 Hz pour les satellites. Ce qui nous laisse un petit trou entre les 120, ligne haute du sub et les 140 ligne basse des satellites. La puissance s’établit à 18 W RMS pour les enceintes et 36 W RMS pour le caisson . Au niveau membranes de notre kit, le caisson opte pour un 17 cm, les satellites font appel à deux membranes, une de 50 mm pour les médiums et une de 30 mm pour le tweeter. Si vous allez sur le site constructeur, vous verrez que le tweeter est donné pour 19 mm, ce qui est vrai, si l’on ne prend pas en compte la bande amortisseur extérieure. Les dimensions en font un kit 2.1 assez compact. Tout restant relatif par ailleurs…Le sub est donc un beau cube de 246 X 246 X 286 mm, les mini colonnes mesurent 68 X 190 X 100 mm. Au niveau du poids, le kit est annoncé à 8.6 Kg au total, avec un petit 695 grammes par mini colonne. Du coup, le sub pèse dans les 7 Kgs.



Partagez :