EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Corsair K60, Vengeance, Vengeaaannnnnce !

Article
Rédigé par
Publié le 19 Janvier 2012
Page: 2/4



Nous avons donc avec ce K60 un clavier de format standard, avec pavé numérique à part entière. L’aluminium est le matériau le plus employé, il y a donc du gris à tous les étages. Au niveau du lettrage et du layout, nous sommes de retour sur de l’AZERTY. Très sincèrement, cela faisait un bout de temps que cela ne nous était pas arrivé, c’est agréable. Cela dit, sur le lettrage, il n’y a rien à remarquer de particulier puisque Corsair a opté pour quelque chose de très classique, voire trop classique. Mais, clairement, cela n’aura aucune incidence sur le look dans sa globalité car c’est la finition alu qui prédomine. Seule la touche espace porte une « déco » spécifique, à savoir des striures sur toute sa longueur. Par contre, Corsair indique sur la boîte que les touches sont gravées au laser, ce qui n’a pas manqué de nous interpeller puisqu’au passage du doigt, on sent l'épaisseur de la peinture. Elles le sont certainement, mais a priori, elles n’échapperont pas à la maladie classique du noircissement des marquages... Mais, peut-être nous trompons nous !! A voir avec l’utilisation et le temps.

Au dessus des touches, la bande supérieure, toute d’alu revêtue, porte en son centre un rappel « Corsair » de la marque. En continuant à suivre cette bande vers la droite, on découvre un bouton, a priori, destiné à bloquer la touche Windows, ce qu’il nous faudra vérifier. Ensuite, nous trouvons trois leds d’indication sur le blocage de Verr Num, Scroll Lock…Il y a aussi une partie « bouton cylindrique », la première est en réalité un bouton pour couper le volume, et la deuxième un vrai cylindre qui permet de moduler le volume. Et juste au dessus des boutons du pavé numérique, une nouvelle partie « cylindrique » porte les boutons de pilotage (partiel) de votre lecteur multimédia préféré : pause-morceau précédent-lecture et morceau suivant.

Autant la face supérieure du clavier est magnifique et séduisante, autant la face inférieure est source de désappointement. En effet, vu la qualité du dessus, le dessous paraît presque cheap. Il n’en est rien en réalité, puisqu’il est de qualité équivalente, avec ce plastique granuleux noir, au reste de la production mécanique. Mais, en fait, on s’attend forcément à mieux en le retournant. Comme quoi, le mieux peut être l’ennemi du bien. Car il faut bien dire que cette face ne mérite aucune critique négative. En effet, elle propose les autres patins antidérapants en caoutchouc traditionnels d’un dessous de clavier. Il y a aussi les pattes de surélévation, mais cerise sur le gâteau, aussi bien devant que sur l’arrière. Nous avons aussi les deux emplacements des pattes de fixation du repose-poignet. Les tranches inférieures et latérales ne proposent rien d’autre que leur matière plastique granuleuse. Au final, il n’y a qu’un mais suffisant port USB sur la tranche supérieure, mais aussi le départ du câble de connexion. Celui-ci est tressé et de gros diamètre, les deux ports USB optent pour une « jolie » couleur bleue.

Bref, très clairement, nous avons affaire à un produit bien fini, joli (mais cela n’engage que nous !) et aux matières franchement au dessus du lot.







En termes techniques, le K60 fait appel aux switches rarissimes rouges de chez Cherry. Toutefois, il n’y en a pas partout, c’est peut-être le point le plus regrettable de ce clavier. En effet, les touches de fonction n’en bénéficient pas, elles restent en simple membrane. Pour le reste, nous avons de l’antighosting à tous les étages. De plus, c’est valable sur l’USB puisque le clavier se connecte exclusivement sur USB, au nombre de deux, un pour le clavier lui-même et l’autre pour le port USB. En termes de dimensions, le clavier n’est pas si imposant que cela puisqu’il mesure 438 X 165 X 25 mm au plus épais, les touches ont une hauteur classique pour un clavier mécanique, à savoir 9 mm. Pour ce qui est du poids, nous sommes sur un clavier mécanique assez léger puisque, seul, il ne pèse que 960 grammes, et avec le câble 1160 grammes. Ce n’est donc pas un mastodonte. Il n’y a pas de chapitre logiciel pour ce K60 puisqu’il est plutôt destiné aux joueurs de FPS dans la nomenclature Corsair. Nous aurons droit à ce chapitre avec le K90 plus prévu pour les amateurs de MMORPG.

Partagez :
Marque : CORSAIR
Chercher Corsair K60, Vengeance, Vengeaaannnnnce ! sur :
Rechercher « Corsair K60, Vengeance, Vengeaaannnnnce ! » sur LDLC  Rechercher « Corsair K60, Vengeance, Vengeaaannnnnce ! » sur Amazon  Rechercher « Corsair K60, Vengeance, Vengeaaannnnnce ! » sur Matériel.net  Rechercher « Corsair K60, Vengeance, Vengeaaannnnnce ! » sur Top achat