Le studio CD Projekt RED répond aux dernières polémiques sur son jeu Cyberpunk 2077 - Jeux Pc, consoles...
EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Le studio CD Projekt RED répond aux dernières polémiques sur son jeu Cyberpunk 2077

CYBERPUNK 2077 fait couler beaucoup, beaucoup d'encre depuis son lancement. Ce jour deux nouvelles informations de taille. La première serait vis-à-vis de la démo qui a été présentée lors de l'E3 2018 qui serait "fake", car en fait potentiellement pas basé sur le jeu qui était en développement. De plus la démo de 2018 présentait des phases de jeu que l'on a pas retrouvé dans le jeu en lui-même, ce qui fait dire à beaucoup que CD Projekt RED aurait un peu roulé tout le monde dans la farine avant de nous jeter dans un bain d'huile bouillante...

jeuvideo cyberpunk2077

Mais ce n'est pas tout. Il semblerait aussi que le studio savait que le jeu était truffé de bugs avant son lancement : “As the launch date drew closer, everyone at the studio knew the game was in rough shape and needed more time, according to several people familiar with the development. Chunks of dialogue were missing. Some actions didn’t work properly. When management announced in October that the game had “gone gold” — that it was ready to be pressed to discs — there were still major bugs being discovered. The game was delayed another three weeks as exhausted programmers scrambled to fix as much as they could.”

Donc : "À l'approche de la date de lancement, tout le monde au studio savait que le jeu était buggé et qu'il avait besoin de plus de temps, selon plusieurs personnes familières au développement du titre. Il manquait des morceaux de dialogue. Certaines actions ne fonctionnaient pas correctement. Lorsque la direction a annoncé en octobre que le jeu était "gone gold" - qu'il était prêt à être pressé sur disque - des bugs majeurs ont encore été découverts. Le jeu a été retardé de trois semaines supplémentaires car les programmeurs épuisés se sont empressés d'en corriger autant que possible".

Bref, comme on le dit depuis le début, un lancement très chaotique, qui dessert probablement le jeu aujourd'hui et cela malgré ses très nombreuses qualité.

[MAJ] L'enquête de Jason Schreier sous-entendait beaucoup de choses et le studio CD Projekt RED a logiquement tenu à s'expliquer, par le biais du compte Twitter de son directeur Adam Badowski.

"ll est difficile pour une démo de jeu d'un salon commercial de ne pas représenter, deux ans avant sa sortie, une vision ou une "vertical slice" (une maquette de démonstration conçue spécialement pour donner une idée du produit fini, NDLR), mais cela ne signifie pas qu'elle est "faussée". Comparez la démo avec le jeu. Regardez la scène avec Dumdum ou la poursuite en voiture, ou bien d'autres choses. Ce que les gens qui lisent votre article ne savent peut-être pas, c'est que les jeux ne sont pas faits de manière linéaire et qu'ils commencent à ressembler au produit final seulement quelques mois avant le lancement. Si vous regardez cette démo maintenant, c'est différent oui, mais c'est à cela que sert le filigrane "work in progress". Notre jeu final rend mieux et se joue beaucoup mieux que cette démo.

"Cela fait partie du processus de création. Les fonctionnalités vont et viennent à mesure que nous voyons si elles fonctionnent ou non. En outre, les embuscades en voiture existent dans le jeu final presque sans changement par rapport à la démo. Et pour revenir sur la sortie, la vision que nous avons présentée dans cette démo a évolué en quelque chose qui a obtenu, sur PC, plusieurs 9 sur 10 et 10 sur 10 de la part de nombreux médias jeux vidéo du monde entier. En ce qui concerne les consoles d'ancienne génération, oui, c'est autre chose, mais nous en assumons la responsabilité et travaillons durement pour éliminer les bugs (sur PC aussi - nous savons que ce n'est pas une version parfaite non plus) et nous sommes fiers de Cyberpunk 2077 en tant que jeu et vision artistique. Tout cela n'est pas ce que j'appellerais désastreux."

"Vous avez parlé avec 20 personnes, dont certains anciens employés, et seulement un qui ne s'est pas exprimé anonymement. Je n'appellerais pas cela "la plupart" des plus de 500 employés qui auraient ouvertement dit ce que vous prétendez. "

"Tout le monde ici parle anglais pendant les réunions, chaque e-mail et annonce à l'échelle de l'entreprise est en anglais - tout cela est obligatoire. La règle de base est de passer à l'anglais quand il y a une personne ne parlant pas une langue donnée dans une conversation ordinaire. Il est, cependant, assez normal que les Allemands parlent allemand, les Polonais parlent polonais, les Espagnols parlent espagnol (il y a 44 nationalités au studio, vous comprenez l'idée) quand il n'y a personne d'autre autour. Nous travaillons dans un environnement multiculturel. Si la question est de savoir s'il est difficile de changer de pays, parfois de culture, d'y travailler et d'y vivre, alors la réponse est oui. Mais c'est universel pour toutes les entreprises du monde entier, et nous faisons ce que nous pouvons pour faciliter cette transition."

Le studio base son argumentation sur des évidences, oui une démo reflète une anticipation sur le rendu futur du jeu et plus on se situe à une date éloignée de la disponibilité effective, plus il y a des chances que certaines pistes soient repensées ou tout simplement abandonnées. Il est également évident que le journaliste n'a pas pu interroger l'ensemble des employés du studio. Toutefois, on espère sincèrement que le studio n'a pas publié sciemment des démos trompeuses, car CD Projekt RED semble avoir largement profité du système des précommandes et que les employés du studio n'avaient pas totalement conscience de livrer des jeux injouables sur certaines plateformes.

source : Jeuxvideo.com

Partagez :
Posté le par  - 34799 lectures 35 commentaires
Abonnez-vous à notre chaîne youtube


35 commentaires
Vous devez être membre pour poster des commentaires.
Identification
Surnom/Pseudo :
Mot de Passe :
Top 100 dernières actualités des fermiers