EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test Souris Razer Ouroburos

Article
Rédigé par
Publié le 23 Janvier 2013
Page: 2/5



Au niveau des matières, l'Ouroboros souffle un peu le froid et... Le froid. En effet, elle fait massivement appel à du plastique dur, certes lisse et mat. Mais à l'heure des soft touch tout doux et des parties en alu chez certaines concurrentes, ça fait un peu mal, surtout vu le tarif. Oui, nous allons en parler de suite, car qui dit haut de gamme Razer dit aussi pas donné, autour de 145 euros... Quand même ! Du coup, les matières déçoivent un peu, mais en revanche, la finition est excellente et cet aspect rattrape bien le coup.

L'arrière de la coque est en fait distinct du corps de la souris ; il porte le sigle Razer. En remontant, nous tombons sur une "poutre" qui fait la jonction avec les clics. Elle est ornée de graduation, car la partie arrière de la coque est montée sur glissière crantée de façon à raccourcir ou à allonger la souris.

Entre les deux clics, la poutre porte deux boutons que l'on supposera prévus pour le passage des DPI ou des profils. Les deux clics sont larges et relativement plats. La molette située entre iceux a droit d'être "flottante", non pas qu'elle se balade, mais elle est placée là sans coque pour l'entourer. C'est un des effets esthétiques plaisants de l'Ouroboros. Les parties latérales sont symétriques, à la base. En effet, chacune possède deux boutons de plastique argenté. En dessous de ceux-ci, il y a trois aimants ronds qui pourront accueillir leurs miroirs métalliques placés sur les côtés amovibles. Ils sont fournis au nombre de deux, avec deux découpes ergonomiques différentes. Il sera donc possible de combiner ces parties détachables.

A noter que l'Ouroboros propose un troisième bouton sur les cotés. Le côté complet est un bouton, il se clique entièrement! Cela va donc accroître le nombre de bouton et surtout la facilité de préhension.

Sur l'avant, les côtés sont légèrement arrondis et ne portent rien de particulier. L'avant à proprement parler est divisé en deux parties de chaque côté de la molette, et habillé de grilles, un peu comme des phares d'ailleurs. On devine sous la molette la connexion mini-USB. En dessous, quatre patins de téflon encadrent les deux capteurs. Il y a aussi deux petits boutons curseur qui permettent de bloquer... Quoi, nous le découvrirons plus tard car, au moment précis de la rédaction de la description, nous n'en avons pas la moindre idée ! Nous y trouvons aussi deux connecteurs or pour la recharge de la batterie. Et enfin une molette alu de réglage concernant la coque arrière.









Au niveau de la technique, l'Ouroboros embarque un double capteur de 8200 DPI. En effet, le capteur est constitué de deux capteurs, un optique et un laser, encaissant 50 g d'accélération. Elle propose un polling rate à 1000 Hz, et 11 boutons programmables. Couronnant la gamme Razer, elle s'équipe d'une ergonomie modulable donc et elle se fait remarquer par l'absence de fil. L'autonomie est annoncée pour environ 12 h de jeu en continu. De fait, elle se dispense de système de poids puisqu'elle risque fort d'être alourdie par la présence de la batterie. Batterie qui se recharge par l'intermédiaire d'un socle fourni avec la souris. En termes de dimensions, elle est mesurée à 122 X 71 X 42 mm pour un poids de 112 avec les petits côtés en place, 117 avec les plus grands mais sans batterie, 137 et 142 avec la batterie en place. Passons par la case soft.

Partagez :
Marque : Razer
Chercher Test Souris Razer Ouroburos sur :
Rechercher « Test Souris Razer Ouroburos » sur LDLC  Rechercher « Test Souris Razer Ouroburos » sur Amazon  Rechercher « Test Souris Razer Ouroburos » sur Matériel.net  Rechercher « Test Souris Razer Ouroburos » sur Top achat