Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1313 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test PC portable gamer Razer Blade (1080p)

Article
Petit mais costaud !
Rédigé par
Publié le 14 Février 2017
Page: 5/6



On en arrive à la douloureuse épreuve du test de charge (stress test) où nous appliquons toujours le même protocole (température de notre pièce, 19°C).
Sans trop de surprise, le Blade ne passe pas le test et nous avons détecté du throttle sur le CPU et une fréquence Turbo max du GPU qui dépassait rarement les 1455 MHz, loin des 1671 MHz (turbo) dont est capable la GTX 1060. La carte peut aussi être volontairement bridée. L’i7 comme la GTX ne tournent donc pas à leur pleine puissance dans cet exigeant test et, au vu du format et de l’épaisseur du châssis, on pouvait s’en douter.
En jeu, pas de soucis, les températures sont maintenues et nous n’avons pas subi de ralentissement. Cependant, nous sommes en hiver dans une pièce à 19°C. Il y a donc fort à parier que, sous d’autres latitudes ou au plus fort de l’été, ce résultat puisse être différent, la marge étant relativement réduite.



Nous avons été relativement surpris des résultats sur cette partie du test. Tout d’abord en charge, nous nous attendions à un effet sèche-cheveux classique sur les châssis fins. Mais, dans le cas du Blade, ce n’est pas tout à fait le cas. La ventilation est bruyante une fois à 100 % mais nous avons déjà vu bien pire. Par contre, le hic est le bruit permanent, en bureautique, qui ne s’interrompt jamais même si le processeur est à 30 degrés. Ainsi, il se dégage un sifflement léger mais continu qui pourra vite déranger les utilisateurs les plus pointilleux sur le sujet. Cette gestion de la ventilation est donc loin d’être parfaite en bureautique et pourrait facilement être corrigée par un nouveau bios.


En jeu, une heure d'autonomie avec l’écran à 100 % de luminosité sans Nvidia Battery Boost ; en film, cinq heures ; en usage bureautique, 6h30.
De quoi voir un peu venir pour cette dernière utilisation.


A part le fait qu’il soit nécessaire de posséder un tournevis Torx t5, le Blade est très facile d’accès. Une fois les vis retirées, la plaque se détache aisément et vous avez accès direct à l’essentiel des composants et le ventilateur. Seul le SSD est changeable, le reste étant soudé. La ventilation pourra être facilement nettoyée et la batterie n’est pas facilement amovible mais elle peut-être est démontée/remplacée sans trop de difficulté, ce qui est de bon augure pour une machine dédiée à la mobilité.



Les nouveautés