Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1247 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Cooler Master MasterMouse S

Article
Rédigé par
Publié le 01 Février 2017
Page: 4/5



La Mastermouse est une souris qui est finalement plutôt facile. En effet, force est de constater que le design de la coque est tout à fait consensuel et que, par conséquent, la prise en main est ultra facile et finalement commune. De fait, elle met en avant une courbure sur l’arrière qui facilite le fait que la caler contre la paume. Elle met en avant une relative compacité. Cet aspect lui permettra d’être à l’aise sur les prises en main type claw ou finger grip. Dans les faits, elle ne demandera aucun temps d’adaptation, elle aura toujours été là sur le bureau. Excepté un aspect un peu plus haut que la moyenne, la Mastermouse tombe vraiment bien dans la main. Il y a bien une partie du problème que ne gère pas parfaitement bien la Mastermouse : celle de la prise en main type palm grip. En effet, pour être clair, la courbure dont nous parlions précédemment et la compacité de la souris ne favorisant nu l’un ni l’autre le palm grip. La main risque fort de dépasser aussi bien en avant qu’en arrière. Pourtant, Cooler Master annonce plutôt une prise en main palm grip, ce qui semble étonnant. Soit nous avons donc les mains mal fichues, soit le site CM est dans l’erreur. Cela dit, De plus, son ambidextrie l’amène à pouvoir séduire aussi bien les gamers main droite que ceux main gauche. Et ça, c’est un bon point.

Au niveau des boutons, la MasterMouse se pare des switches Omron sur les clics. Ce sont les switches du moment, indéniablement, puisque nous les retrouvons pratiquement partout. Toutefois, comme avec nos dernières souris entrées de gamme, il s’avère que nous avons ici aussi les Omron « 20 Millions ». De fait, comme toujours, nous avons un déclenchement suffisamment fermes pour ne pas être activé accidentellement, sur une longueur de course dans la moyenne. Les boutons latéraux sont relativement bien placés. En effet, le boutons arrière reste facilement accessible et ne demande pas à ce que l’utilisateur replie trop conséquemment le pouce. En revanche, la sonorité dégagée est assez plastique, de fait, malgré le gun-métal, le sentiment perçu de qualité en diminue un peu. En ce qui concerne la molette, celle-ci est plutôt proéminente. Elle est donc parfaitement préhensible. Les crans sont bien marqués mais un peu larges. Le défilement est assez souple, légèrement freiné, ce qui est un peu sensible. Cela dit, elle se place dans la bonne moyenne. De fait, elle est plutôt convaincante au final.

Le capteur est un modèle que nous croisons souvent en ce moment. De fait, il est clair que c’est un modèle éprouvé, largement éprouvé, une des nombreuses variations du 3310. Il est donc question ici d’un 3330 qui monte donc le niveau de résolution à 7000 DPI. Ce qui semble toujours, à notre sens, un peu trop en termes d’utilisation tant au quotidien qu’en jeu…presque 5000 de trop nous concernant. En tous les cas, nous sommes face à un capteur précis, fluide et réactif qui n’est sensible à aucune des difficultés rencontrées parfois.

Il nous reste enfin à aborder le chapitre de la glisse. Sur ce point, la MasterMouse ne se comporte plutôt pas mal. En effet, posée sur notre Func 1030 XL, force est de constater que la MasterMouse ne demande pas d’effort particulier pour se mouvoir. Le déplacement est souple et lisse, la résistance très faible. C’est encore plus faible, donc proche de zéro, en passant sur le Steelseries 9HD. A cela s’ajoute le fait qu’elle ne répercute en rien le gros grain du tapis. Elle se meut donc dans une grande douceur. Posée sur notre Saitek Cyborg silicone, la résistance augmente de manière sensible tout en restant, malgré tout, très faible. La douceur est toujours au rendez-vous. Clairement, c’est une souris facile sur ce point. Elle se sort parfaitement bien de l’exercice Winner Nova III. Dans ce cas de figure, elle parvient à se défaire du petit défaut de notre défaut : il colle en début de mouvement. Mais, pour le reste, c’est encore axé souplesse, douceur et facilité. Il est donc prévisible que le tapis tissu Noppoo ne lui donnera pas plus de difficultés que cela. Avec ce dernier tapis, c’est une formalité. La MasterMouse rencontre un peu plus de frottements, caractéristique directe du tissu, mais elle reste encore à l’aise. Au final, la MasterMouse, malgré la présence de patins de taille contenue, est une excellente glisseuse.



Les nouveautés