Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 2166 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Boitier Phanteks Evolv Shift

Article
Rédigé par
Publié le 25 Juillet 2017
Page: 2/5



Au premier coup d'oeil, on reconnait de suite la touche Phanteks avec un boitier très sobre. Pour résumer ce modèle, nous pourrions dire que nous sommes à mi-chemin d'un Corsair One et d'un SilverStone FT03.
Le boitier est en effet tout en hauteur avec une faible empreinte au sol. A la Ferme, nous sommes juste sous le charme et complètement fans.

Le tour extérieur du propriétaire sera particulièrement rapide, puisqu'il n'y a pas grand chose, à première vue.
Une façade en aluminium avec une jolie peinture parfaitement bien appliquée, et un arrière lui aussi en aluminium. Avec une différence de taille, puisqu'il y a un trou sur le haut qui permettra de passer les câbles en sortie de carte mère. Car oui, la configuration prend place à 90°. Une prise est placée tout en bas pour l'alimentation, avec un petit côté sortie d'échappement sportif qui n'est pas pour déplaire. Même si on ne le verra pas une fois le PC installé...





A gauche et à droite ? Des panneaux en verre trempé légèrement fumés au centre et noir en haut et en bas afin de cacher les éléments disgracieux. Et les ports USB, à gauche sur l'arrière. Un choix qui ne satisfera pas tout le monde, mais qui permet d'installer le boitier horizontalement et de laisser un accès rapide à la connectique. Bref, le boitier vise donc avant tout le bureau plutôt que le sol.



Le haut se montre déjà plus intéressant, avec un top en plastique en forme de radiateur qui dispose d'un mesh en-dessous. Les boutons Power et RGB sont situés ici. Le top bouge un peu quand on appuie dessus, mais rien de dramatique. Logique pourrait-on dire, puisqu'il s'ouvre via une pression sur l'avant et permet de voir l'emplacement IO Shield et les deux équerres PCI. Comme pour tous les boitiers de ce type, on pourra oublier l'adaptateur DVI.





Enfin, le dessous du boitier cache un plastique similaire au top, mais avec deux pieds comprenant de larges patins. Le cache complet se déclipse aisément pour permettre d'accéder au connecteur d'alimentation sur rallonge, mais aussi pour retirer les pieds lors d'une installation à plat, ou tout simplement les décaler plus vers le centre afin qu'ils ne soient plus apparents. De quoi personnaliser un minimum donc, un très bon point.



Les nouveautés