Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1313 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Boitier Raijintek Paean

Article
Rédigé par
Publié le 18 October 2017
Page: 4/5

Si Raijintek annonce une hauteur limitée à 140mm pour le radiateur processeur, la raison est simple : le panneau en verre trempé est éloigné juste ce qu'il faut afin de pouvoir mettre une carte graphique avec son waterblock (sauf notre EVGA GTX 1080 Classified Hydro Copper, qui est beaucoup trop large...). Oui, on pourrait mettre un gros top flow par exemple, mais on perdrait l'utilité de la partie avant du boitier, qui, contrairement au Thermaltake Core P5, permet seulement l'installation d'un radiateur de watercooling.

Du coup, notre installation se fera avec des composants de watercooling afin de voir comment tout cela se met en place. Mais sans tuyau (plus de stock). Nous avons décidé de commencer par le côté composants, avec la carte mère, puis d'avancer vers la droite tout en ayant laissé la platine HDD afin de voir si elle bloque ou non l'installation.

Celle-ci prend place très simplement sur son emplacement, avec l'accès backplate CPU forcément bloqué par la platine derrière. Avec un waterblock à installer, on ne prend pas forcément de risques... Techniquement, il ne manque pas grand chose au boitier pour être compatible E-ATX, et certains regretteront peut-être que les passages ne soient pas un peu plus larges.

Vis à main pour les cartes graphiques, voilà qui sera rapide et pratique. Le maintien est excellent et le support PCI ne bouge absolument pas. Côté longueur, Raijintek annonce 310~400mm. En fonction de ce qu'on trouvera à droite de la carte mère. Pour la largeur, il ne faudra pas avoir une carte trop exotique sous peinte de voir le connecteur PCI-E taper contre le verre.

Pour la pompe, nous avons opté pour notre petite Enermax NEOChanger en version 300mL. Son installation se fait très simplement avec les trous pour les bagues de maintien, même si dans notre cas nous ne pouvons pas fixer le pied, qui a des trous très différents. Raijintek mise donc tout sur les bagues et les réservoirs cylindriques, ce qui n'est absolument pas choquant. Néanmoins, on peut très bien imaginer un accessoire qui prendrait la forme d'une platine avec plusieurs trous oblongs et une fixation via le côté sur les trous du bas.

Enfin, le radiateur. Ici, un Alphacool en 240mm qui rentre parfaitement avec des vis courtes. De nombreuses options sont disponibles pour ajuster la hauteur, que ce soit sur une base 120mm ou 140mm. La compatibilité est en 360mm maximum, en custom. Point de kit AIO, les tuyaux ne seront pas assez longs.

De l'autre côté, nous commençons par l'alimentation avec une Enermax Digifanless de 550W. Pourquoi ? Parce que les câbles sont gainés brin par brin et que nous trouvons que cela correspond à l'esprit du boitier, tout simplement. Sa longueur de 170mm nous permet aussi de voir le fonctionnement du deuxième support, que nous avons installé au milieu pour une raison : cacher une partie les connecteurs. A ce sujet, encore une option qui pourrait être pratique : un support plus grand qui permettrait de laisser les câbles non utilisés dedans.

Ensuite, le stockage. Notre platine étant déjà en place, il suffit de mettre quatre vis à main sous les disques et de les emboiter dans les trous dédiés. Une opération simple et rapide avec un rendu qui dépendra essentiellement des stickers sur les disques. Et pourquoi pas une option cache ? En l'état, il est déjà intéressant de pouvoir mettre six disques sur la platine, avec en prime des systèmes efficaces pour lutter contre les vibrations. Nous avons mis trois disques 3.5", et aucune vibration ne se propageait à travers le boitier.

Reste l'étape la plus délicate : le rangement des câbles. Les quatre colliers du bundle ne seront pas de trop, tout comme ceux du bundle de l'alimentation. Si on peut en cacher certains derrière les disques 2.5", il manque vraiment quelques chose en bas pour cacher l'inévitable gros tas qui va se former.

Enfin, on peut fermer le boitier avec les deux panneaux en verre trempé. Si nous préférons les écrous au vis pour tout serrer, Raijintek a eu la bonne idée de mettre du caoutchouc sous les vis pour ne pas abimer le verre. Et ça, tout le monde ne le fait pas...

Avec le verre légèrement fumé, les câbles restent finalement peu visibles et une petite touche de RGB ne sera pas du luxe de l'autre côté



Les nouveautés