EN DIRECT 2113 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Routeur Netgear Nighthawk XR500

Publié le 23 Juillet 2018
Page: 3/5

L'interface est le cœur de la promesse de ce nouveau XR500 et celle-ci est propre et claire. Elle reprend aussi les couleurs de la performance : le noir et le rouge. Sur la gauche un menu présentant les principales sections ici dans sa version anglaise (mais le firmware propose bien une traduction française) : L’interface web est propre et claire. Elle reprend aussi les couleurs de la performance : noir et rouge.

Sur la gauche un menu présentant les principales sections :

  • - Dasboard : ici, vous retrouverez vos métriques préférées afin de monitorer votre connexion et votre routeur
    • Le statut Internet
    • Les bandes WiFi
    • L’utilisation réseau
    • L’utilisation CPU
    • Les applications installées
  • - Geofilter : une fonction qui permet de ne jouer qu’avec des personnes dans la région ciblée. Voici la liste des jeux :
    • Battlefield
    • Call of Duty (PC)
    • Crossfire
    • Destiny (PC)
    • Guild Wars
    • League of Legends
    • Overwatch
    • Quake
    • Source Engine (Dota, CS:GO …)
    • Starcraft
    • Unreal Engine
    • Fortnite
    • World of Warcraft
  • Cette fonctionnalité doit en théorie permettre d'esquiver les joueurs russes (par exemple) sur vos parties.
  • - QoS : la qualité de service permet de prioriser des périphériques par rapport à d’autres en fonction de la bande passante. Cela fonctionne assez bien et est très intuitif.
  • - Device Manager : une cartographie des plus efficaces de l’infrastructure réseau.
  • - Network Monitor : votre utilisation instantanée des ressources réseaux et des périphériques
  • - System Information : le monitoring du routeur en lui-même (CPU / RAM / …)
  • - Settings : l’endroit où tout se configure. Je rassure les plus adeptes du réseau, il y a à peu près tout de disponible : VLAN, etc. L’administration est plutôt simple et bien pensée. Les assistants sont efficaces et n’ont pas trop d’informations superflues.

A l’utilisation cette interface, celle-ci se révèle très propre et bien pensée. Elle est claire et intuitive, ce qui fait plaisir, car tout le monde n’est pas forcément expert réseau. En passant, la séquence d’installation est assez fluide et claire aussi. La plage d’allocation d’IP est en 10.10.10.x, ce qui évitera de mettre le bazar dans votre plan d’adressage par défaut (la grande majorité des Box distribuent sur la plage 192.168.1.0/24) avec votre Box opérateur.

Le gros coup de cœur est le network manager, qui permet de savoir quels sont les périphériques connectés, leurs adresses IP et autres paramétrages. Très pratique quand on a une foultitude de Raspberry Pi pour faire de la domotique, par exemple !

Les fonctionnalités spécifiques gaming sont des options pour les plus acharnés d’entre nous, et surtout les plus consoleux. Il y a pas mal de titres qui bénéficient du filtrage sur consoles ; sur PC, l’offre est plus … Légère. Ici, on joue surtout à des jeux Steam, en plus de Diablo 3 et Starcraft, qui ne sont pas dans le panel.

En faisant le test sur des parties de DOTA 2, nous voyons bien la localisation de nos partenaires, ou ennemis, mais cela ne vous empêchera pas pour le moment de jouer avec ou contre des russes. La fonctionnalité Geofilter a en effet deux modes : un mode spectateur qui permet d’afficher les joueurs sur une carte, et un mode filtre qui permet de réduire leur distance.

La QOS nous laisse aussi un peu sur notre faim, car nous avons décidé de la tester avec un test de débit sur de la copie de fichiers. Nous avons pris un ordinateur cible et nous avons mis une limite de débit à 26Mbps, en prenant bien soin de faire en sorte que le débit de chaque ordinateur ne soit pas mutualisable. Assez étonnamment, nous avons pu dépasser la limite alors imposée. Cela doit surement provenir du fait que la QoS n’est utilisable que vers la connexion sortante Internet.

Partagez :