EN DIRECT 2225 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Thermaltake TT Premium X1 RGB

Article
Rédigé par
Publié le 27 Juillet 2018
Page: 4/5

Nous l’avons dit, le X1 de Thermaltake présente un look suranné. Il opte pour le classicisme le plus absolu, ou tout du moins, n’en est-il pas loin. Cela dit, Thermaltake fait aussi un choix de sécurité en prenant le parti de l’équiper de switches MX Cherry. C’est plutôt un gage de qualité, même si l’écart entre les originaux et les copies tend très sérieusement à se réduire. Aussi bien sur le plan de l’homogénéité que du fonctionnement, force d’activation etc. Il n’y a peut-être que sur le plan du tarif à l’unité que l’écart ne semble pas se resserrer…encore que. De fait, avec des switches MX Cherry Silver, nous avons là, à la fois, des switches faciles, souples et « rapides ». En effet, nous sommes face à l’évolution des MX rouges, avec une course réduite qui, en théorie, doit permettre un gain. Cela dit, nous l’avons systématiquement précisé : le gain en question est difficilement quantifiable. En effet, le switch dispose d’une course amoindrie de 20%. Mais ceux-ci sur la totalité de la course classique ne représentent malheureusement pas une économie énormissime. Le fait de gagner 20% sur une action d’un tiers seconde – peut-être même moins – ne représente sur le moment pas grand-chose. Evidemment, additionné sur un nombre conséquent d’actions, le gain devient quantifiable, mais en jeu, en réalité, il est plus question de confort, de sensations que de rapidité. Cette dernière reste conditionnée par la réactivité humaine : celle du déplacement des doigts.

Le repose-poignet apporte un plus au niveau du confort. D’autant qu’il propose une largeur très correcte, les paumes reposant réellement dessus. Nous concernant, nous sommes juste sur la partie la plus basse du dit repose-poignet. Une largeur légèrement supérieure aurait encore amélioré les choses. Malgré tout, l’adjonction de ce dernier est des plus pertinentes. La présence des pattes de surélévation constitue un bon point puisqu’en outre, les deux niveaux proposés permettent de parfaire encore un peu le confort. Nous avons ainsi choisi les pattes intermédiaires qui apportent juste ce qu’il faut d’inclinaison. Certes, la position idéale reste celle des mains en suspension au-dessus du clavier, les avant-bras le plus à plat possible avec les poignets dans l’axe. Cela dit, c’est la théorie…pourtant largement éprouvée.

Les touches de fonction sont donc nombreuses. Elles demandent un petit temps d’apprentissage mais, une fois celui-ci passé, elles tombent sous le sens et facilitent le quotidien. Mention spéciale pour la molette de son précise et pratique. Sur le plan du rétroéclairage, le X1 ne se positionne pas parmi les plus flamboyants, malgré la présence de la plaque d’habillage argentée. En effet, l’intensité, réglable, reste tout à fait raisonnable. En revanche, l’homogénéité sur les touches est franchement bonne. Finalement, ce sont les touches rouges métallisées qui pêchent un peu au regard de l’ensemble en étant trop translucides. Il nous faut aborder enfin la question des nuisances sonores. Le X1 est très intéressant à ce niveau. En effet, le bruit d’ensemble est mat, et le clavier n’est absolument pas sensible au bruit de ressort. Avec un peu d’entraînement, il sera possible de ne pas claquer les touches, et là, la performance sera excellente. Les keycaps restent, ici, comme beaucoup d’autres, en simple ABS. C’est toujours un peu regrettable à ce prix de ne pas avoir des touches de qualité. Ainsi, elles sont très classiques, pour ne pas dire basiques, et seront donc sensibles, rapidement, à l’usure.

Partagez :