EN DIRECT 1396 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Cooler Master CK550

Article
Rédigé par
Publié le 23 Août 2018
Page: 4/5

Ce CK550 présente bien sur le bureau. D’une part, il met en avant sa plaque d’aluminium emboutie, cela renforce nettement l’impression de bonne finition. D’autre part, le design est assez sympathique, notamment avec les bords arrondis. Rappelons tout de même que le clavier n’est pas particulièrement cher : 69.90 euros. C’est assez raisonnable pour un clavier mécanique RGB. Comme nous l’indiquions dans l’introduction de ce test, il s’avère que, pour amoindrir le coût d’un clavier mécanique, il n’y a pas trente-six solutions : choisir des switches « copies » est l’une des plus rapides et plus simples. Cela dit, c’est aussi un choix risqué. En effet, les switches mécaniques qui ont la côte restent ceux de la marque Cherry. Ils ont encore et toujours une bonne réputation. En revanche, ce que nous avons pu constater au travers des divers tests, c’est que la critique qui leur a été faite il fût un temps sur le fonctionnement des switches « copies » ne semble plus tenir la route. En effet, au tout début, un manque d’homogénéité dans le fonctionnement pouvait leur être reproché. Aujourd’hui, pour avoir vu passer un certain nombre de claviers équipes de switches autres que les Cherry, nous n’avons pas, depuis fort longtemps, croisé d’irrégularités dans le fonctionnement. C’est pourquoi, le choix est aujourd’hui nettement moins risqué qu’auparavant. Le CK550 embarque donc des switches Gateron de couleur rouge. Ils ont exactement les mêmes caractéristiques que les rouges de Cherry. Il sera aussi disponible en marrons et en bleus, en fonction des marchés. Pour en revenir à nos Gateron rouges du moment, ils calquent exactement les originaux : linéaires et souples (45 cN d’activation). Nous retrouvons donc ce côté exigeant, lié la grande souplesse du ressort. La précision à la frappe est requise, c’est certain. Ils apportent aussi ce toucher agréable à l’utilisation et cette polyvalence bienvenue, dans un niveau de nuisances sonores acceptables. La remontée du ressort est aussi notable qu’avec les « originaux » et participe du confort de frappe. L’absence de clic sensible et audible est, à notre sens, un plus. Tous ne seront pas en accord avec cette affirmation, et ce sera bien évidemment tout à fait défendable car chacune des couleurs dispose de ses qualités propres…excepté les bleus, mais cela reste assez peu objectif, il est vrai.

Le clavier n’est pas bien cher pour un clavier mécanique, mais cela implique aussi de se dispenser de repose-poignet. Avec un clavier aussi haut (ce qui est tout à fait normal pour un clavier mécanique), c’est un réel manque. De fait, nous avons utilisé le CK550 sans les pattes de surélévation en place. En plaçant notre repose-poignet Glorious, le confort est bien meilleur. Sans cet artifice, l’inclinaison avec les pattes est trop importante et casse conséquemment l’axe poignets/avant-bras. Rappelons que la position gagnera nettement en ergonomie avec les mains en suspension au-dessus du clavier avec l’axe avant-bras/poignets le plus à plat possible…le fameux axe un peu malmené ici. Il ne sera donc peut-être pas inutile de penser à lui trouver un repose-poignet si l’utilisateur compte utiliser ce CK550 pour une frappe intensive. En jeu, il n’y a pas de souci, d’une part, le clavier est réactif, largement aussi réactif que la vitesse des doigts de l’utilisateur. A la frappe intensive, il sera limité par l’absence de repose-poignet. Les différentes combinaisons de touches permettent de piloter l’essentiel des fonctionnalités en direct : macros et rétroéclairage peuvent donc être modifiés. Toutefois, encore une fois, le placement des touches multimédias sur le pavé Ins impose un petit temps d’adaptation afin de les appréhender au mieux.

Terminons par la question des nuisances sonores et du rétroéclairage. Sur le premier point, le CK550 ne fait pas mieux, mais sûrement pas moins bien non plus que la moyenne des claviers mécaniques. Que ce soit en bottom out ou à la remontée, les keycpas sont assez sonores, mais produisent un bruit assez mat, tout simplement pas désagréable. Les touches doubles sont un peu plus audibles que les touches simples. Cela dit, elles ne génèrent pas de bruit de ressort, ce qui est un bon point. Au niveau du rétroéclairage, l’homogénéité est assez bonne, même si les touches au marquage double marquent un peu le pas en partie basse. Cela dit, avec la plaque d’alu gun-métal, l’effet de halo est assez sympathique. L’intensité n’est pas réglable et elle est assez importante. En couleur claire, il pourra être très visible dans un environnement obscur, sans parler d’éblouissement toutefois. Enfin, les keycaps sont des modèles en ABS basique. C’est classique, et d’autant plus pardonnable que le clavier n’est pas bien cher. Cependant, elles seront rapidement sensibles à l’usure.