EN DIRECT 1054 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque 1MORE Quad Driver In-Ear

Article
Rédigé par
Publié le 05 Décembre 2018
Page: 3/4

Nous passerons rapidement sur la question confort des Quad, puisqu’ils sont identiques en tous points sur le format des oreillettes aux Triple Driver. En outre, les intra restent intrinsèquement des intra, il faut donc accepter d’avoir un embout dans l’oreille. Force est de constater toutefois que les séries d’embouts du bundle facilitent grandement les choses. Il semble impossible de ne pas trouver l’embout qui convient. Il s’avère que nous avons finalement opté pour les embouts montés dès l’origine. Ils correspondent parfaitement à nos conduits. Reconnaissons toutefois que les choses ont tout de même bien évolué, nous sommes maintenant loin des intra des débuts avec embouts en plastique blanc rigide et parfois même douloureux. Par conséquent, le confort est globalement acceptable. La tenue est même idéale, y compris lors de nos séances de course à pied. Ils tiennent très bien et ne demandent quasiment pas de remise en place.

Après cette question, il nous faut maintenant aborder la question du son sur laquelle nous attendons les Quad de pied ferme. En effet, après des Triple Driver BT à l’excellente qualité de son, nous attendons aussi bien si ce n’est mieux. Cela permettra de répondre à l’adage : « plus il y en a, mieux, c’est ? ». C’est déjà vrai avec un moteur où plus il y a de chevaux, mieux ça marche…Est-ce le cas avec des HP ? Nous avons donc une membrane avec revêtement DLC (carbone de type diamant) en charge de la partie basse et médiums du spectre, les trois Balanced Armature s’occupent des hautes fréquences voire des très hautes fréquences. Cet ensemble devrait apporter une grosse précision et une belle découpe. Dès la première écoute, il semble bien que cela apporte encore un mieux. Ce n’est pas non plus la révolution par rapport au Triple, mais le petit cran supplémentaire est sensible. Du coup, nous lançons une écoute un peu plus rigoureuse sur notre Essence One d’Asus. Ce qui ressort immédiatement, c’est, encore une fois, une ligne de basses particulièrement puissante et très profonde. Toutefois, là encore, 1More évite l’écueil d’une ligne trop axée dans la profondeur. En effet, la dynamique est indéniablement impressionnante. L’attaque est franche, la percussion nette et directe. Pour autant, cela n’écrase rien sur le reste du spectre. La précision est simplement excellente, et quand nous parlions de découpe franche. C’est le cas, puisque les aigus comme les médiums ont une excellente latitude pour s’exprimer. De fait, les médiums sont amples, fins et apportent les nuances nécessaires. De manière générale, le Quad, malgré une signature marquée, avance une belle polyvalence. En effet, nous étions un peu sceptiques quant à sa capacité à proposer autant sur des morceaux moins modernes. Ce n’est pas le cas, il propose même un bel équilibre sur les aigus sur certains vieux morceaux (Funky People) qui tendent à faire ressortir les déséquilibres sur le haut du spectre. Ici, comme ailleurs donc, nous avons une belle ligne haute, là encore fine et propre. Elle ne subit aucun excès, évite la sécheresse. Bref, c’est plus qu’agréable.

En passant sur notre Mini-I, le Quad conserve nettement sa belle précision. En fait, la grande différence provient de la nature du DAC. Etant donné qu’il est frais et lui-même très précis, les aigus et les médiums hauts passent encore un peu plus en avant, peut-être un poil. Pour autant, nous ne pouvons pas écrire qu’ils en deviennent plus secs et restent doux. Ils montent simplement un peu plus hauts, avec une présence plus frappante. Très honnêtement, ils sont vraiment très recommandables puisqu’ils s’accordent finalement à tous les styles musicaux. Il est plus à l’aise que ne l’était les Triple sur le même exercice. Précisons tout de même que les Triple étaient très loin d’être insatisfaisant. Pour vous proposer une comparaison directe, nous avons eu l’occasion de tester les Ear 1964 (aujourd’hui 64 Audio) dont le prix de vente est à 5 chiffres, qui ne proposaient finalement pas beaucoup mieux, à notre sens. Indéniablement, nous avons là d’excellents intra. Afin de jouer sur tous les terrains, nous l’avons utilisé sur notre P10, en nomade. Encore une fois, excepté une vraie rondeur – il est absolument impossible de ne pas le préciser, ce qui signifie que si vous cherchez un son très neutre, ils ne vous emballeront peut-être pas autant que nous – toujours accompagnée d’une excellente dynamique, la qualité de son était au rendez-vous. Il fait même preuve de tolérance sur des morceaux compressés et restent précis, même si, bien évidemment, en tendant l’oreille de manière circonspecte, il est aisé de percevoir les limites des compressions trop importantes. La restitution conserve donc toute sa finesse et son équilibre appréciable (en intégrant une ligne de basse puissante). Terminons la question de la restitution pour une rapide évocation de la largeur de scène : très bonne et le fait que le Quad maintient un rendu identique quel que soit le choix des embouts. Bref, le Quad passera aujourd’hui, à la Ferme, en intra principal. Dernier mot sur la télécommande : tout en métal, elle fait le boulot sans aucun problème et apporte une bonne préhension. Les boutons sont bien espacés

Partagez :