EN DIRECT 1564 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test kit enceintes 2.0 Edifier S880DB

Article
Rédigé par
Publié le 07 Mars 2019
Page: 3/4

L’installation est particulièrement simple. Il faudra juste opter pour l’un ou l’autre des connexions. Si l’USB est bien présent, c’est aussi celui qui permet de choisir parmi l’un des quatre réglages d’égalisation. Nous y reviendrons ci-après. Pour le reste, le câble XLR permettra de placer les enceintes de chaque côté des écrans les plus imposants. Une alimentation pour activer le tout et c’est parti. Le deuxième point que nous aborderons avant la question du son est celle de la télécommande. Edifier nous propose ici un format intéressant, ronde et peu encombre, elle ajoute à cela une connexion sans fil. Indéniablement, c’est très pratique au quotidien. Elle ne pêche très légèrement qu’en raison d’une petite latence entre chaque commande. C’est notamment sensible quand on surfe à travers les différentes sources.

Dans un premier temps donc, nous avons opté pour la connexion en RCA sur notre Essence One d’Asus. Il est assez net, dès les premières écoutes, que les S880DB ont deux points notables : une précision assez large et d’un manque de rondeur sur la ligne des basses. Ce dernier aspect était bien évidemment prévisible en raison d’une dimension de membranes relativement petite. Pour autant, les SB 880 ne déméritent pas du tout. En effet, elles offrent un spectre bien détaillé. A l’écoute, la ligne est bien présente mais elle ne parvient pas à descendre et à prendre toute la corpulence qu’il est appréciable d’avoir. Cela dit, il nous faut préciser que ce format type bibliothèque est tout de même assez coutumier du fait. Cette ligne ne manque pourtant pas de précision et propose malgré tout un niveau de nuance appréciable. Les tonalités, même si elles ne sont pas particulièrement profondes, parviennent à être respectées et bien rendues. De plus, à défaut de grosse harmonique, les SB 880 offrent une bonne dynamique, que ce soit d’ailleurs sur les basses ou sur les autres parties du spectre. Les médiums quant à eux sont la force vive des ces 2.0. C’est particulièrement notable sur les voix qui profitent d’un bel espace, mais aussi et surtout d’une vraie finesse. Cela octroie, en outre, une superbe spatialisation, quand les pistes passent de droite à gauche et vice-versa. Ils s’expriment donc pleinement, avec une excellente précision. Cela apporte de la subtilité sur la voix, et elle est tout simplement respectée. Au niveau, c’est aussi très bon. Ils sont bien présents, mais ne souffrent pas de sibilance, ni même de sécheresse. Ils sont amples et vifs. Enfin, et c’est là l’une de vraies qualités d’Edifier, musicalement, la largeur de scène pour l’utilisateur est parfaite. Le son ne semble pas réellement sortir de deux « petites » enceintes placées sur le bureau. En revanche, il est bien un aspect où les S880DB marquent le pas : les égalisations proposées par la télécommande. Elles sont très proches les unes les autres, voire trop proches puisqu’il est difficile de noter une différence sensible. Il faut réellement tendre l’oreille. La seule qui sort un peu du lot est la Dynamic qui apporte un petit grain en plus sur la dynamique. C’est celle qui nous aura paru intéressante pour obtenir un peu plus de coffre. La deuxième plaisante est la plus neutre : Monitor. La tenue sur la montée en volume est dans la bonne moyenne. Sachant que la puissance reste très raisonnable, le niveau de volume l’est lui aussi. La saturation n’arrive qu’au niveau maximal.

Afin de faire un le comparatif des différentes entrées, nous avons aussi utilisé les SB 880 en passant par l’optique et en nous dispensant donc de nos DAC. C’est bien là que la restitution est la plus détaillée et la plus dynamique. Etonnamment, nous avons retrouvé un peu plus de corps qu’avec notre Essence. Les médiums et les aigus conservent la précision que nous avions précédemment. Indéniablement, les S880DB sont à l’aise quelle que soit l’entrée choisie. En Bluetooth, le constat est un peu différent. C’est l’entrée sensible par excellence. Les S880DB, nous l’avons dit, sont précises, du coup, à moins de la jouer FLAC sur le téléphone, elles peuvent laisser entendre un rendu plus fouillis du fait de la compression. Sorti de là, elles constituent d’excellentes compagnes d’écoute raisonnable, polyvalentes de surcroît car elles accueillent avec la même facilité.

En utilisation vidéoludique, elles font montre de qualités une peu différentes. En effet, elles favoriseront un peu moins l’immersion du fait d’une ligne basse moins ronde. Mais pour le reste de la bande-son de notre scène test, c’est plutôt très bien : ça claque, c’est dynamique, ça teinte, ça spatialise très bien en stéréo…mais c’est un petit peu creux tout de même. Les explosions ne grondent pas vraiment, pas plus que les tirs. Le manque de profondeur se ressent. Toutefois, la bande-son musicale ne peine pas vraiment, elle reste agréable, même si parfois elle passe très légèrement à l’arrière sur les moments un peu chargés. En revanche, aucune inquiétude sur les dialogues, nous retrouvons cette excellente finesse. Elles sont indéniablement plus à l’aise musicalement car au final, ici, elles manquent de corps pour remplir parfaitement l’espace.

Dernier point à aborder, elles sont vendues une belle somme : 279 euros tout de même. Ce n’est pas donné mais au regard de la performance en écoute musicale, ce n’est pas délirant non plus. Elles viennent effectivement se frotter à certains autres enceintes bibliothèques de marque plus reconnues mais aussi bien plus chères.

Partagez :