EN DIRECT 919 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test clavier mécanique CHERRY MX BOARD 1.0

Article
Rédigé par
Publié le 17 Avril 2019
Page: 3/4

Comme nous le disions en introduction, Cherry, pourtant fabricant des switches Silent, n’est pas le premier à les placer sur ses propres claviers. Du coup, nous ne sommes pas face à des switches inconnus puisqu'il s'agit des mêmes que les classiques MX rouges, si ce n'est qu'un joint torique leur permet de devenir Silent. Il s’agit donc des rouges optionnés silence. Ce qui est, en soi, une bonne idée. En effet, en version classique, ils apportent une excellente plus-value car ils permettent de faire entrer les claviers mécaniques dans la catégorie des claviers silencieux, ce qui n’est pas une moindre performance pour ces derniers. De fait, sur notre MX Board, ils rendent un excellent service. Ils conservent cet aspect linéaire et doux bienvenus. Avec eux, il n’y a pas de clics sensibles ou audibles. Ils sont donc extrêmement confortables. Rappelons qu’en termes de fonctionnement, les rouges sont, à notre sens, les plus pertinents. Leur souplesse est appréciable au quotidien, il faut cependant préciser qu’elle est aussi à l’origine d’une belle exigence. En effet, ne pas être précis à la frappe est automatiquement source d’erreur. L’effet ressort participe quelque peu d’une fatigue moindre, et encore plus l’effet d’amorti. Ce dernier est particulièrement sensible, surtout en comparaison d’un de nos chicklets quotidiens. De manière générale, la frappe est particulièrement agréable et, avec un peu de prise en main, elle est aussi très rapide.

Au niveau de l’inclinaison, nous avons utilisé le clavier, finalement ni avec les pattes de surélévation en place, ni même à plat…mais avec les patins de caoutchouc fournis en supplément. Ils apportent l’inclinaison qui convient parfaitement avec le repose-poignet. Ce dernier est l’un des mieux conçus qui soit. En effet, il apporte la largeur nécessaire à ce que les paumes reposent parfaitement et surtout pleinement dessus. En outre, il participe à placer les avant-bras dans l’axe des poignets, nous sommes donc bien à plat, sans cassure. Il génère donc un excellent confort. Il n’a qu’un vrai défaut : son plastique classique n’est pas désagréable au toucher, mais risque fort de se marquer rapidement. Il faut peut-être ajouter un système de fixation qui tend à disparaître. En effet, les pattes à clipper disparaissent au profit des fixations aimantées. Cela dit, celles-ci sont un peu plus balèzes que celles que nous pouvons encore trouver. Du coup, elles inquiètent moins en cas de manipulation. Nous l’avons démonté à plusieurs reprises sans souci. En tous les cas, le repose-poignet est simplement excellent sur le plan du confort, basique sur celui de la finition et de la fixation.

Pour le reste, le clavier est réactif, il ira largement aussi vite que vos doigts se déplaceront. Les quelques touches multimédias sont les bienvenues…même si Cherry n’opte pas pour le même positionnement que la concurrence. Cela dit, comme avec tous les claviers, une fois le coup de main pris, il est clair que l’on tend à zapper les morceaux directement au clavier. Le rétroéclairage blanc est presque novateur…Un peu d’ironie sincère, non pas parce que le rétroéclairage blanc serait démodé mais parce qu’il apporte un vent de simplicité appréciable. Il reste classique et classe en même temps. De plus, réglable précisément au niveau de l’intensité, il ne sera jamais éblouissant. Et c’est un bon point, car le placement des diodes laisse passer celle de la barre Espace dans l’interstice entre la barre et le châssis. Rien de bien méchant mais notable. Enfin, les traditionnels derniers points : le plastique des keycaps et les nuisances sonores. Comme d’habitude, nous avons droit à des keycaps en ABS, elles se marqueront irrémédiablement. Cela dit, étant donné que le MX Board n’est pas non plus le plus cher, loin de là : 109 euros. Nous pouvons donc l’accepter. Concernant les nuisances sonores, avec les MX Silent, le clavier est un mécanique que l’on peut qualifier de silencieux. Il ne génère que peu de bruit de claquements, il doit remercier en cela la présence de joints toriques dans les switches qui amortissent donc le choc. En outre, les keycaps ne claquent pas trop non plus. C’est finalement à la remontée que le bruit est le plus important, principalement sur les touches doubles. La barre Espace est celle qui est finalement la plus bruyante, de par le petit jeu dont elle souffre du fait des faux switches de fixation. Cela dit, clairement répétons-le, il n’est pas particulièrement bruyant, bien moins que nombre d’entre eux. Et il a le bon goût de rester raisonnable au niveau du tarif.

Partagez :