EN DIRECT 1396 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test watercooling AIO Alphacool Eisbaer Extreme

Article
Rédigé par
Publié le 24 Juillet 2019
Page: 2/5

A première vue, le kit ressemble à n'importe quel kit watercooling AIO : un radiateur, deux tuyaux et un waterblock. Mais la ressemblance s'arrête ici, puisque le radiateur est installé dans un énorme carter en aluminium avec d'autres composants : la pompe, le réservoir et les deux ventilateurs, qui sont étonnamment en pull (parce que les températures seront bonnes, donc ils ont besoin de se réchauffer).

Au premier coup d'oeil, on remarque de suite le sérieux de la construction. L'Eisbaer Extreme respire la solidité et la finition est impeccable. Tout juste signalerons, et les maniaques n'aimeront pas, que l'aluminium noir marque énormément les traces de doigt.

Le waterblock retenu est le dernier haut de gamme de la marque, le petit Eisblock XPX. Il est ici proposé en noir afin de respecter le design général, avec toutefois une petite touche de bleu sur le logo, qui sera éclairé si on branche le câble. Un câble gainé, avec toujours la même gaine Alphacool qui n'est pas très agréable au toucher. Un détail, puisque le rendu visuel est bon.

Les deux tuyaux mettent de côté les traditionnels ressorts chers à la marque, et on retrouve des tuyaux nus en noir. Point de gaine, ce qui rappelle forcément les kits DIY plus conventionnels. Au milieu de chacun se trouve un système de quick-connect qui va permettre de compléter facilement sa boucle si besoin. Avec des kits Eiswolf pour carte graphique par exemple, ou bien n'importe quel composant avec le même système qu'on aura monté soi-même.

Ici, le plus important est de signaler que les tuyaux offrent de belles courbes, il est impossible de les pincer. Dommage que les embouts soient si différents de ce qu'on trouve sur le marché, un ajout dépareillera facilement le look général.

Enfin, le radiateur et tous les éléments qui y sont collés. L'ensemble prend donc place dans un carter qui mêle aluminium et plastique noir fumé sur les côtés. Quelques petits détails viennent casser l'aspect monolithique avec des ouvertures sur les côtés qui seront éclairées en bleu pour voir le réservoir, le logo Alphacool, et bien entendu le motif en alvéole.

Surprise, et plutôt agréable, un fillport est présent sur le dessus. Un positionnement pas forcément idéal puisqu'il faudra démonter le kit pour le remplir, mais il est présent et devrait tout de même rester simple d'utilisation.

Les deux ventilateurs retenus sont des Silent Wings 3 de be quiet!, des 140mm @1300rpm maximum pour 64.81CFM et 1.84mmAq. L'ouverture du carter permet de voir que de la mousse est installée pour limiter les vibrations.

Et comme le boitier est ouvert... On peut voir la pompe VPP755 sur son réglage maximum, le réservoir de 138ml, etc. Tout est bien rangé malgré les nombreux câbles, mais refermer le carter demande un peu de temps... On ne s'amusera pas à l'ouvrir tous les quatre matins, loin de là.

Partagez :