EN DIRECT 5557 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test intras KZ ZS10

Article
Rédigé par
Publié le 04 October 2019
Page: 3/4

La question du confort quand on parle d’intra est relative. En effet, point de clamping ici, ni d’appui sur la tête. Il est donc question d’insertion dans le conduit auditif et force est de constater que les embouts silicones apportent un réel plus. Il est loin le temps des écouteurs en plastique rigide qui pouvaient être franchement sensibles lors des sessions d’écoute longue. De fait, ici, la situation est dans la norme. Les ZS10 peuvent être portés assez longuement sans souci, d’autant plus que le maintien est plutôt bon. Le câble de l’écouteur vient, en outre, épouser le pourtour de l’oreille, ajoutant encore un peu de tenue à l’ensemble. Par conséquent, nous n’avons pas hésité à utiliser le ZS10 lors de nos séances de course à pied…et il ne bouge pas. Il sera donc parfait dans ce type de situation…si ce n’est qu’il est filaire. Ce point est un peu moins pratique qu’un casque Bluetooth spécifique.

Mais s’il est bien un point sur lequel le ZS10 est attendu, c’est la question du son. Précisons avant tout que nous avons dû acheté par nous-mêmes notre exemplaire. En effet, la marque n’a pas répondu à nos sollicitations. En outre, précisons que la gamme des intra est très complète. Ainsi, KZ propose de l’entrée de gamme vraiment pas cher et du « haut de gamme » tout à fait abordable. Le ZS10 qui constitue donc un modèle haut de gamme n’est vendu que 35 euros. Cela dit, quel que soit votre choix, il faudra passer par la case site marchant. Nous avons quelque peu galéré avec notre exemplaire : commandé, non reçu, recommandé et enfin obtenu. Bref, passons à la question essentielle, celle de la qualité de la restitution. D’une part, dès les premières écoutes, le casque est surprenant de précision. Le fait d’avoir 5 HP permet d’obtenir une belle découpe et d’éviter tout chevauchement sur le rendu. Indéniablement, c’est très propre. D’autre part, il y a un bel équilibre sur les médiums et les aigus, avec une belle force sur les basses. C’est d’ailleurs l’un des points spécifiques de la version ZS10. Le casque existe aussi en version AS10, dans ce cas de figure, il n’y a pas de membrane classique, seulement cinq Balanced Armature. La différence entre le ZS10 et l’AS10 est la réponse sur les basses : un peu moins profonde avec l’AS qu’avec le ZS10. D’où, cette puissance et cette rondeur remarquables lors des écoutes. Comme de coutume, nous l’avons utilisé avec notre Essence One d’Asus dans un premier temps. La restitution est chaleureuse, avec une ligne basse très ronde, profonde. Pour autant, à aucun moment, elle n’interfère avec le reste du spectre, ni ne semble forcé. Les médiums sont très présents, avec une belle finesse, notamment sur les voix. A titre de comparaison, nous avons même un peu plus de présence des médiums qu’avec notre BT 770. Au niveau des aigus, là aussi, nous retrouvons de la présence, de l’ampleur sans jamais verser dans la sécheresse, ni dans la sibilance. L’écoute est vivante, dynamique et réellement de qualité…pour 35 euros. En passant sur le Mini-I de Matrix, la tonalité devient un peu fraîche, ce qui était évidemment tout à fait prévisible vu le rendu de ce DAC. Les basses sont un peu moins rondes, mais parallèlement un peu plus dynamiques. Le reste du spectre est là aussi très bien traité. Les aigus sont toujours bien présents. Nous ne pouvons pas dire mis en avant car l’équilibre est excellent, aucune partie du spectre ne passe plus au-devant que l’autre. Certes, ils ont, avec le Mini-I, un aspect un peu moins chaud, ce qui se traduit par une attaque un peu plus franche, mais toujours pas signe de sévérité. Les médiums restent toujours aussi précis. Bref, ce casque est une excellente surprise. Ajoutons à cela qu’une utilisation sur source nomade est tout à fait envisageable, la profondeur est, dans ce cas, un peu plus perceptible avec notre P10. Cela dit, l’écoute reste très agréable. Quelle que soit la source, la scène reste d’excellente qualité, aucune sensation étriquée, le son vous immerge de belle façon. En revanche, il est indéniable que ce casque est particulièrement exigeant sur le niveau de volume d’écoute, encore plus que d’autres intra. En effet, il ne sature pas et atteint facilement des niveaux d’écoute déraisonnable tout en restant équilibré. Et malgré tout…la pression est là quelle que soit la partie du spectre. Attention donc à bien rester raisonnable. Enfin nous passerons rapidement sur l’utilisation vidéo-ludique puisque que vous vous doutez bien qu’il ne marque pas le pas au niveau de la qualité de la restitution. Toute la bande son trouve la place de s’exprimer : explosions, tintements de douille, bande-son musicale, voix ; tout y est avec cet aspect chaleureux qui aura accompagné toutes les écoutes musicales. En revanche, ce qui était de l’ordre de la chaleur sur l’écoute musicale tend à devenir un excès de basses : les tirs sont un peu trop percutants et modèrer le volume est la solution pour atténuer un peu le phénomène. Encore qu’il ne soit lié qu’à notre scène test puisque nous n’avons pas retrouvé ce phénomène sur d’autres visionnages.

Au final, au regard du prix, nous avons là un excellent casque.

Partagez :