EN DIRECT 4055 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test carte graphique Geforce RTX 3080 Founders Edition, et NVIDIA réinventa le GPU !

Article
Merci Jensen !
Rédigé par
Publié le 16 Septembre 2020
Page: 1/21


Deux ans après l'architecture Turing, NVIDIA dévoile une nouvelle génération de cartes graphiques gaming, basée sur l'architecture Ampére. Avec ses cartes RTX 2000, NVIDIA avait opéré un virage technologique, avec l'intégration des RT Core et Tensor Core, et en deux années les jeux Ray Tracing n'ont pas encore inondé le marché, mais les futures annonces en la matière sont légion et les futures consoles de salon ont officiellement annoncé supporter la technologie Ray Tracing. NVIDIA devait logiquement posséder un avantage dans ce domaine avec une deuxième architecture apte à gérer cette technologie. En ce qui concerne la technologie DLSS, les avancées ont également été conséquentes dans ce domaine, l'implémentation a été simplifiée, fini l'apprentissage studieux jeu par jeu et la qualité a été rehaussée, avec en prime des gains qui peuvent donner le tournis.

Nous nous référons logiquement à l'architecture précédente, Turing, NVIDIA est remonté bien plus dans le passé avec le préambule à son événement UltimateCountdown, le caméléon a, en effet débuté sa chronologie en 1999, avec un bond dans le passé de 21 ans, les révolutions technologiques furent évidemment nombreuses durant les deux dernières décennies. En 1999, la carte de référence, chez NVIDIA, était une certaine Geforce 256, avec une fréquence de core de 135 Mhz et 32 Mo de mémoire vive SDRAM en 175 Mhz ! Lors des tests, en 1999, les hautes résolutions débutaient à partir du 1024 x 768 pixels.

Nom : RTX 3080 Founders Edition
NVIDIA RTX 3080 FE
Fabricant : NVIDIA

Attardons-nous sur la nouvelle architecture Ampere de NVIDIA, il s'agit de la deuxième architecture gérant nativement la technologie Ray Tracing. En septembre 2018, NVIDIA avait proposé son architecture Turing, qui avait eu le droit à un refresh durant l'été 2019. Deux années après Turing, NVIDIA bascule vers Ampere et propose un bond sur certaines caractéristiques. Les RTX issues de l’architecture Ampere vont bénéficier d'une finesse de gravure de 8 nm, effectuée par Samsung, concrètement il s'agirait d'une optimisation de la finesse de gravure de 10 nm, spécialement pensée pour NVIDIA, ce qui permet un gain conséquent de transistors, Turing en proposait 18.6 milliards au maximum (12 milliards pour la génération précédente, Pascal), Ampere en annonce 28 milliards. La conséquence la plus visible est l'explosion du nombre de Cuda Core, la RTX 3080 en annonce 8704, là où la RTX 2080 Ti en proposait "seulement" 4352 et la RTX 3090 passe le cap des 10000 Cuda Core ! Les autres Core ne subissent pas la même hausse avec cette nouvelle architecture, NVIDIA a préféré privilégier les unités dédiées aux calculs de nombres flottants, en affirmant qu'il s’agit des plus porteurs dans le domaine des jeux vidéos. Les Tensor Core et RT Core évoluent et changent de génération pour leur part et NVIDIA affirme que cela se traduira par une hausse des performances lorsqu'on activera les technologies Ray Tracing et DLSS.

La génération RTX 3000 bénéficiera de RT Core de deuxième génération, NVIDIA affirme qu'ils sont deux fois plus efficaces en comparaison de la génération précédente et de Tenor Core de troisième génération, NVIDIA précise que cette génération serait 4 à 8 fois plus efficace par rapport à la génération précédente. Ces nouvelles générations permettent à NVIDIA de ne pas avoir besoin d'augmenter le nombre de RT Core et même de diminuer le nombre de Tensor Core, tout en annonçant un gain de performances.

L'annonce de cette nouvelle génération a été accompagnée de l'évocation du RTX IO, basé sur l'API Directx Storage de Microsoft, API attendue pour 2021. Le but est de réduire considérablement les temps de chargement, le constat de base est simple, les données de jeux compressées sont classiquement envoyées vers le CPU, afin d'être décompressées, puis envoyées vers le GPU, afin qu'elles soient affichées, ce qui constitue beaucoup de passages par des goulots d'étranglement. Le RTX IO opte pour une solution plus directe, envoyer les données compressées vers le GPU, qui se chargera ensuite de les décompresser et de les afficher. Cela permettrait de passer d'un temps de chargement de 3.8 à 0.5 secondes pour un SSD Nvme, doté d'une interface PCie Gen 4.0 et de 6.6 à 3.3 secondes pour un SSD doté d'une interface SATA. Les temps de chargement sur un HDD passeraient de 18.9 secondes à 11.9 secondes.

Les nouvelles cartes graphique RTX 3080 et 3090 de NVIDIA vont bénéficier d'une nouvelle norme de mémoire GDDR6X, qui promet des fréquences de fonctionnement plus élevées et logiquement une bande passante qui augmente également. La norme GDDR6X permet le traitement de plus de signaux en même temps, 4 contre 2 pour la norme GDDR6.

Enfin, l’architecture Ampere inaugure la norme HDMI 2.1, ce qui permet de proposer un signal en sortie en 8K à 60 images par seconde, avec un unique câble. Les cartes prennent également en charge l'accélération du codec AV1 en 8K, HDR à 60 images par seconde.

L’architecture Ampere est assez proche de celle de Turing, on découvre des gros blocs GPC, qui comprennent des blocs TPC, où se trouvent les blocs SM. Chaque bloc SM dispose de Cuda Core, de Tensor Core et de RT Core. Le GA102 dans sa version la plus aboutie, dans la RTX 3090 donc, propose 82 SM, chaque SM propose 128 Cuda Core, on aboutit donc à 10496 Cuda Core au total.

NVIDIA annonce également :

  • NVIDIA Reflex : Devenez instantanément plus compétitif. Les joueurs s'efforcent d'obtenir la latence la plus faible possible dans les jeux de compétition car elle permet au PC de répondre plus rapidement à leurs commandes, ce qui leur permet de jouer avec une plus grande précision. NVIDIA Reflex est une nouvelle suite de technologies qui optimisent et mesurent la latence du système. Parmi celles-ci figurent le mode NVIDIA Reflex Low-Latency Mode, une technologie intégrée dans des jeux esports populaires tels que Apex Legends, Call of Duty : Warzone, Fortnite et Valorant, qui réduit la latence jusqu'à 50 %, et le NVIDIA Reflex Latency Analyzer, qui détecte les entrées provenant de la souris et mesure ensuite le temps nécessaire aux pixels résultants (par exemple, le flash du canon d'un pistolet) pour changer à l'écran. Le Reflex Latency Analyzer est intégré dans les nouveaux écrans Esports 360 Hz NVIDIA G-SYNC®, qui arrivent cet automne en provenance d'Acer, Alienware, ASUS et MSI et qui sont pris en charge par les principaux périphériques esports d'ASUS, Logitech, Razer et SteelSeries.
  • NVIDIA Broadcast : Streamez comme un Pro. Les 20 millions de streamers live du monde entier peuvent transformer leur maison en studio de diffusion grâce à NVIDIA Broadcast, un plugin universel qui améliore la qualité des microphones et des webcams grâce à des effets IA accélérés par RTX, tels que la suppression du bruit audio, les effets d'arrière-plan virtuel et l’ auto-frame de la webcam.
  • NVIDIA Omniverse Machinima : Enrichir une nouvelle forme d'art. Les jeux modernes continuent d'étendre le genre de l'art du récit, dans lequel les ressources des jeux sont utilisées pour créer des chefs-d'œuvre cinématographiques. Omniverse Machinima facilite ce travail, en fournissant un outil de visualisation en path-tracing et un moteur conçu pour une précision physique, simulant la lumière, la physique, les matériaux et l'IA. Les utilisateurs peuvent prendre les ressources des jeux pris en charge et utiliser leur webcam et leur IA pour créer des personnages, ajouter de la physique haute-fidélité et des animations de visages et de voix, et publier des cinématiques de qualité cinématographique en utilisant la puissance de rendu de leur GPU RTX série 30.

Partagez :
Marque : Nvidia