EN DIRECT 973 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Boitier araignée Lian Li PC-T1

Article
Spider Man, Spider Man
Rédigé par
Publié le 25 October 2010
Page: 3/4



Une fois le montage effectué, nous avons appuyé sur le bouton magique, celui qui met en marche l’engin. Et en fait d’utilisation, nous allons plutôt parler de constat. Constat numéro un : force est de constater que la finition est léchée!!! Celle-ci est presque parfaite. Presque parce que il y a bien deux ou trois petits accrocs. En fait, techniquement, ces accrocs sont les suivants : un trou de vis du plateau n’est pas parfaitement axé, et une tranche du plateau n’est pas ébarbée à la perfection. On frise donc quasiment le sans faute. C’est Lian-Li quand même. !

Constat numéro deux : Mine de rien, ça prend de la place. On perd un peu l’intérêt du mini-itx, car les pattes de l’engin ont un encombrement plutôt conséquent. On s’approche allégrement des 50 X 50 cm au sol, ou sur le bureau. Ce n’est pas particulièrement haut, autour de 30 cm (avec les réglages, les mesures peuvent être un peu moindres ou un peu plus importantes). Mais force est de constater que le choix d’une alimentation classique et les pattes en font une « tour » qui demande un peu d’espace.

Constat numéro trois, et pas des moindres : C’est BEAU ! Et ça sort nettement de l’ordinaire. Au vu de la forme, c’est une évidence mais franchement ça en jette. En noir, c’est classe en plus. Mais pour vous dire à quel point c’est beau, même Madame a trouvé le Spider joli…et pourtant, c’est une araignée ! En rouge, il sera certainement encore plus beau, mais c’est une affirmation qui n’engage que la Ferme. Par contre, si vous voulez que ce soit vraiment beau, il faudra faire preuve de gout dans le choix des composants. En gros, PCB noir et alimentation noire s’imposent.

Constat numéro quatre : Pour une table de bench, on trouve vraiment plus pratique. Il y a un gros, un très gros défaut au Spider : les pieds ! Ils ne sont pas pratiques, mais absolument pas du tout. En fait, l’ensemble demande un serrage de vis à main réalisé par Hulk en personne. En effet, le fait de manipuler les pieds amène un desserrage régulier au niveau des articulations des dits pieds. De fait, l’ensemble n’est pas franchement stable. De plus, en général, le bench implique un démontage très régulier des composants, ainsi que leur changement. Et à ce niveau, on met le doigt sur ce qui n’est pas le fort du Spider. Certes, l’accès au processeur, à la mémoire est aisé, mais pour le disque dur, c’est une autre paire de manche…Et puis très honnêtement, faire du bench sur du mini itx, il y a mieux ! Si vous optez pour une carte maman avec port PCIe, les cartes graphiques risquent fort de déborder de partout. Il est, cependant, possible de trouver des cartes graphiques de taille raisonnable, mais certainement des modèles dont le bench ne sera pas des plus intéressant. Pour être tout à fait honnête, il ne s’agit pas d’une table de bench à proprement parler, il s’agit plus d’un boitier classique de style hors du commun.

Constat numéro cinq : Le choix de l’alimentation sera primordial. Il est nettement préférable de jouer la carte modulaire. Sinon, c’est vite le foutoir de câble. Le test a été réalisé avec deux alimentations ; la première était une Enermax Pro 82+ 525 W et la deuxième une moche noname grise de 400 W. Nous avons opté pour cette affreuse noname parce que l’Enermax n’est pas une modulaire et du coup, nous ne savions sincèrement pas quoi faire des câbles non utilisés. Il y a bien un passe câble mais il avait bien du mal à contenir l’excédent inutile. La noname avait au moins une qualité, et c’est bien la seule d’ailleurs, c’est de ne pas proposer trop de câble. Pour les photos et le fonctionnement, c’était nettement plus simple.

Constat numéro six : La configuration montée dans le Spider était la suivante :

Core2duo E6300 2.8 GHz
4 Go Crucial Ballistix 800 MHz
Zotac nForce 630i Wifi
Western Digital Black 500 Go
Enermax 525 W Pro 82+ et noname 400 W

Les composants sont à températures ambiante, en l’absence de boitier véritable. En fait, le seul qui risque de ne pas respirer très bien est le disque dur, coincé sous la carte mère. Reste que la ventilation n’étant finalement pas travaillée, il n’y a pas de flux, l’ensemble des composants dissipera la chaleur un peu comme il peut. Mais le fait de ne pas être enfermé dans un boitier améliore les choses. Nous ne donnerons pas de point négatif sur ce chapitre. De plus, la poussière ne sera pas franchement un problème. En effet, finie l’ouverture pour souffler l’intérieur puisque l’intérieur est déjà à l’extérieur. Au-delà de ça, puisque les composants sont sous les yeux, il suffira de souffler dessus une fois de temps en temps.

Voici donc l’état de la situation des températures sous le ciel du Spider :

Core 1 à 38°C en idle, 56°C en burn
Core 2 à 37°C en idle, 55°C en burn
HDD à 37°C en idle, 42°C en burn


La situation confirme un peu l’enfermement du disque dur, même si les températures restent raisonnables. Pour le processeur, les relevés sont plutôt bons, d’autant qu’il est refroidi par le ventirad stock intel. Comme quoi, prendre l’air, ça fait toujours du bien.

Partagez :