Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1319 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Zowie Mashu

Article
Rédigé par Glork
Publié le 20 Août 2013
Page: 3/4



Le Mashu est un casque qui peut être qualifié sans aucun souci de casque confortable. En effet, il reste relativement léger et ne se sent pas franchement sur la tête. Il pourra vous accompagner sur de longues séances, il ne sera à l'origine d'aucune gêne. L'arceau et sa mousse intérieure n'ont que peu de poids à répartir. Ensuite les oreillettes proposent une belle ouverture, nos grandes oreilles y sont bien accueillies. Les mousses sont aussi douces au contact et l'emploi de peau de pêche évite l'écueil des gouttes de transpiration qui coulent le long des pads. En revanche, au niveau de l'entretien, c'est moins facile, un simple coup d'éponge/chiffon sur le skaï/cuir suffit...Comme pour tous les casques fermés, le test en période semi-estival révèle immédiatement le défaut : il fait chaud sous les écouteurs, c'était largement prévisible. Le clamping est excellent, il enserre la tête juste comme il faut pour qu'il tienne bien en place, sans pour autant être inconfortable ou gênant.

Au niveau du son, le Mashu nous a laissé une impression mitigée. Il faut dire que passer juste derrière les QH85 et QH-90 n'est pas un exercice facile. En effet, à la première écoute, de prime abord, ce qui se remarque de suite est une certaine sécheresse de la part du Mashu mais et surtout une grosse présence sur le haut du spectre. Il semble manquer de rondeur. Pourtant, en poussant un peu le volume, on parvient à lui faire sortir un peu de profondeur sur la ligne basse. Cela s'accompagne aussi inévitablement d'une augmentation du dynamisme, c'est un casque qui tape, percute. De fait, il s'agit d'une restitution presque monitoring tant il est plat, précis et analytique. Il est donc sensible à la source. A noter que cette impression est notée avec un passage sur notre DAC le plus chaud, le plus vivant...l'Essence One. Du coup, sur une écoute plus précise, le constat est confirmé, grosse présence aigus/médiums, et fort dynamisme en bas et manque de corps. Les aigus sont puissants, très puissants. Les médiums proposent tout autant de puissance, tout en restant neutres et plats. Il est fort à parier qu'il risque de ne pas bien s'accorder au mini-I. En tous les cas, la précision, nous le disions est excellente. Et elle s'accompagne d'une superbe spatialisation, elle est d'un exceptionnel niveau. En revanche, la scène est proche, trop proche, presque fermée.

Le passage sur le Mini-I est décevant, mais c'était plus que prévisible. Là, du coup, on a presque l'impression d'avoir un intra dans les oreilles. Il n'y a pratiquement aucune ligne basse, l'idée de profondeur, d'harmonique reste un concept. La ligne haute qui profitait de l'aspect vivant de l'Essence prend dans les dents une restitution trop froide. Honnêtement, il ne reste que la précision, la précision et...la précision, pour tout le reste, vous repasserez. C'est chirurgical, mais porter un scalpel sur les oreilles n'est pas notre tasse de thé. Mis en comparaison de nos deux casques perso et de référence, un HE500 Hifiman et l'adulé QH-85, il est inutile de vous dire que le Mashu paie, musicalement, trop son aspect monitoring.

Cet aspect monitoring très exclusif devient, paradoxalement, une vraie force en utilisation vidéo-ludique. En effet, il devient très informatif, grâce à la fois à sa spatialisation de grand niveau et sa précision. L'environnement, tant en jeu que sur un film, entre en force sur le devant de la scène. Les cliquetis et autres rechargements, avec une scène fermée, donnent l'impression de se réaliser juste à côté de vous. Il ne sera pas possible de dire que les explosions parasitent la restitution tant elles sont plates. En fait, le Mashu joue vraiment la carte pro-gaming. Les pas sont précisément spatialisés, vous ne serez pas surpris par l'arrivée d'un adversaire. Mais du coup, nous ne pouvons pas dire qu'il s'agit d'un casque polyvalent. Ici, c'est tout pour le jeu. Même notre scène test devient morte, mais que les balles fusent de droite et de gauche, que les détails sont audibles! Mais cela reste très, trop plat, neutre pour que leMashu vous transporte. Il est indéniablement efficace, mais sans plaisir.

Un petit mot très rapide sur l'absence de télécommande. Le Mashu est le premier casque que nous avons sur les oreilles qui ne propose pas de télécommande dédiée au son. En réalité, ce n'est pas du tout un défaut puisque l'on s'en dispense tout à fait. En revanche, comme il n'est pas possible de muter le micro... Attention si Madame vous fait des propositions, tout le monde sera au courant. Sauf si vous sortez du jeu ou que vous utilisez une touche pour parler. Dans le cas contraire, vous pourrez vous faire chambrer le temps que Madame intègre le changement de casque !





Les nouveautés


Football Manager 2016
Prix mini : 29,31 €
dispo. dans 6 boutiques

Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 4 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 32,00 €
dispo. dans 4 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,30 €
dispo. dans 5 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques