Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1184 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Skullcandy Supreme Sound Navigator

Article
Rédigé par Glork
Publié le 03 October 2013
Page: 3/4



Clairement, nous devons l'avouer de suite et sans ambages ; nous avons de gros a priori sur les supra. Question de confort, de sensations surtout. Et imaginez quand il s'agit d'un casque Skullcandy, marque que nous avons eu l'opportunité de découvrir il y a quelques temps sur certains salons. Autant vous dire que les écoutes ne nous avaient pas transportés.

Pourtant, nous devons avouer que d'une part, du point de vue du confort, le Navigator est tout à fait agréable. En effet, les mousses qui reposent sur les oreilles sont souples et l'imitation cuir douce. Du coup, il n'est pas gênant au port. Il serre un peu fort toutefois, le clamping est assez important. C'était prévisible puisqu'il s'agit d'un produit 100% nomade. Par conséquent, afin de bien tenir en tête, il enserre de façon relativement puissante. Mais il pourra donc vous accompagner dans toutes vos activités, jogging compris. De plus, il procure une belle isolation, dès que la musique part, vous êtes seul avec elle. C'est un point positif dans les transports, moins pour Madame, mais ô combien agréable avec les enfants, disparu les piailleries derrière un souris affable et une surdité musicale bienvenue. Enfin, dernier point concernant le confort, le casque est léger. Il ne se sent pas et ne génère quasiment aucun appui sur le haut de la tête.

D'autre part, musicalement, s'il faut préciser de suite que la restitution est très typée, le Navigator dispense un son de bonne qualité. Le son est typé car il répond à la demande actuelle (pas forcément la meilleure, mais que voulez-vous, les voies du marketing et de nos jeunes sont impénétrables). Il est fort, voire très fort en basse. Et ce n'est pas tant d'ailleurs dans la puissance que dans la présence d'une grosse, très grosse profondeur. Les basses descendent bas et conservent un bel aspect dynamique. Pourtant, une fois n'est pas coutume, nous avons commencé le test sur le Mini-I qui est le plus froid...Les basses, donc, occupent vraiment une grosse part de la restitution. Elles n'étouffent pas le reste du spectre, mais l'on sent bien que celui-ci s'englue un peu tout de même. Les aigus, qui restent propres, peinent terriblement à prendre de l'ampleur, de la distance. Ils restent collés sur le bas. Les médiums rencontrent, de façon moins nette, le problème. Ils sont bien présents, mais semblent un peu à la peine dans la prise de hauteur. Nous avons multiplié les écoutes, et il faut noter aussi que le Navigator est sensible au style musical. En passant de l'electro au plus classique, il parvient à s'aérer et les voix reprennent un peu le large, donnant au final, une sensation plutôt positive. Il ne sature pas et tient un haut niveau de volume. L'écoute pourra en être fatigante car l'excessive présence des basses apporte une importante pression. Attention donc au niveau sonore

Passé sur l'Essence One, on s'aperçoit qu'avec le temps, on en découvre tous les jours. En effet, nous pensions qu'avec l'Essence One, l'aspect trop chaud du DAC risquait de faire apparaître chez le Navigator un manque de tenue et surtout beaucoup trop de présence sur les basses. Nous avions tort étonnamment. La partie aigus/médiums profite de beaucoup plus de vie et semblent moins contrainte. Si les aigus restent encore un peu en retrait, les médiums respirent bien mieux et sont plus ronds, plus équilibrés. Ils restent marqués basses, mais la restitution est nettement plus agréable et s'équilibre. Les basses sont toujours très présentes, mais elles sont moins prépondérantes, moins envahissantes. Bref, en un mot, il se rééquilibre même si cela reste très basseux. La scène s'ouvre aussi, sans pour autant être un modèle de largeur. C'est correct. La spatialisation est bonne, mais par rapport à notre dernier casque, le Mashu, elle semble faible. Le casque semble donc très sensible à la source. De fait, nous l'avons passé sur nos sources nomades. Ici aussi, il descend encore trop bas et peine à remonter. En fait, même le spectre haut est attiré vers le bas. Les aigus, s'ils restent audibles, passent franchement derrière un ensemble médiums bas / basses qui occupent l'espace de façon peu policée. C'est d'autant plus dommage que les médiums gagneraient en personnalité puisqu'ils sont bien traités.

En utilisation vidéo-ludique, là encore, le côté fort en basse ressort nettement. Pourtant, l'environnement côté aigu est bien représenté, les douilles qui tombent sont tout à fait audibles. La spatialisation droite-gauche est bonne, tout à fait sensible. Les explosions et autres grondements sont particulièrement présents, même trop car cela retentit fort dans les oreilles, avec beaucoup de profondeur. Les dialogues sont précis, même s'ils sont moins sur le devant de la scène qu'avec d'autres casques plus équilibrés. La bande son musicale n'est pas trop en retrait, mais ne prend pas tout le lyrisme auquel nous sommes habitués. En jeu, le constat est identique, si ce n'est qu'avec un peu de simplicité dans la bande, le Navigator est agréable, bien informatif. Mais encore une fois, il y a une vraie surreprésentation au niveau des graves.





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,31 €
dispo. dans 7 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,78 €
dispo. dans 5 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

The Division
Prix mini : 29,99 €
dispo. dans 7 boutiques