Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1413 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Plantronics Commander

Article
Rédigé par Glork
Publié le 17 Décembre 2013
Page: 3/4



Le Commander est un gros casque, c’est indéniable. C’est aussi un casque qui n’est pas forcément un modèle de confort. En effet, il est lourd. Toutefois, l’arceau soutient une grande partie du poids, mais son appui reste sensible. Il n’est pas douloureux, mais les longues séances se ressentent. En outre, au niveau des oreilles, même si le skaï est doux, agréable au toucher, il n’en reste pas moins que l’ouverture des oreillettes est à peine suffisante. De fait, nos oreilles frottent sur les bords des mousses. Encore une fois, ce n’est pas catastrophique, mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus agréable. Le clamping du casque est bon et son port bien assuré. Enfin, il est à noter que son isolation est de premier ordre. En effet, dès que l’on met sur la tête, l’environnement tend à disparaître sérieusement. Ce que lui permet d’assurer un niveau de détail appréciable, dans un volume sonore mesuré, et ça c’est une bien bonne chose pour la santé de nos petites oreilles. De plus, dans un environnement bruyant, tel une LAN, c’est aussi un bon point. Il est possible de rester concentré sur la partie.

Arrive enfin la question du son. Nous l’avons utilisé essentiellement sur sa carte son USB 7.1 puisqu’il est avant tout destiné à fonctionner avec. Sur la première écoute musicale, il paraît détaillé mais assez plat, neutre. En effet, il ne semble pas être particulièrement typé dans un sens (aigus) ou dans l’autre (basse). Il ne semble pas non plus particulièrement desservi par une carte son USB pourtant relativement « poussée » sur la spatialisation. Plus en détails, il peine un peu sur la ligne des basses. Celles-ci manquent nettement de profondeur et de corps, même si elles ne manquent pas de nuance. Le Commander est globalement assez peu porté sur l’harmonique. Il n’en reste pas moins que cet aspect peu typé se rapproche d’une neutralité de bon aloi. Les médiums sont bien au-devant de la scène, avec une belle force. Ils profitent de la faiblesse en basse pour être relativement amples. Les aigus et clairs vivent plutôt bien, ils sont costauds sans être agressifs. Ils sont aussi particulièrement au premier plan. Au final, si l’écoute n’est pas désagréable, il n’en reste pas moins qu’il est un peu trop porté sur le haut du spectre. La scène est de bonne taille, sans être large. La spatialisation est excellente, il immerge bien dans le morceau, ce sera évidemment un avantage sur une écoute en rapport avec le jeu.

Par acquis de conscience, nous l’avons tout de même passé sur nos DAC. Sur le Mini-I, s’il récupère de la profondeur sur la ligne basse, il devient aussi plus dur, notamment au niveau des aigus. A ce moment, ils montent d’un ton et, s’ils sont plus subtils, ils sont aussi trop puissants. Il s’accorde mieux à l’Essence One qui parvient à lui transmettre une partie de sa chaleur. Si les basses redescendent et redeviennent plus plates, il s’adoucit sur les autres lignes et ce n’est pas un mal. Il conserve son excellent niveau de précision. En fait, sa vraie seule faiblesse est un traitement un peu mou des basses et un peu trop axé aigus/médiums hauts. Pour le reste, c’est plutôt agréable. Et nous le répétons, il permet une écoute bien détaillé à faible niveau sonore, sans aucun chevauchement, ni écrasement dans le spectre.

En utilisation vidéo-ludique, le Commander propose une prestation franchement sympathique. En effet, son niveau de détails est vraiment un atout. Son isolation lui permet de proposer une bonne découpe sonore avec, finalement, peu de volume sonore. C’est bon et agréable, cela compense un peu le niveau de confort en deçà de la moyenne. Sa grande force est une spatialisation de premier ordre. Attention, nous restons catégoriques sur le fait qu’il ne peut et ne rend pas une vraie spatialisation 7.1, loin de là. Mais il réussit à immerger dans une restitution droite-gauche-avant-arrière, et c’est déjà pas mal. Sur la scène test, c’est un des seuls casques qui parvient à faire tourner les tirs de façon convaincante autour de la tête. Le droite-gauche est parfaitement bien ressenti, très découpé. Par contre, il pêche encore par une vraie faiblesse des basses. Les explosions, les tirs de Mech sont fades. En revanche, vous pouvez situer à l’oreille les sujets sur l’image. Autant vous dire qu’en jeu, il est redoutable, les pas sont parfaitement perçus, il est très informatif. C’est ce sur quoi Plantronics communique d’ailleurs. Le micro remplit parfaitement son office, les voix sont retranscrites fortes et claires. Il s’agit vraiment d’un casque de jeu.





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,31 €
dispo. dans 7 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,78 €
dispo. dans 4 boutiques