Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1261 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier ROCCAT Ryos MK FX

Article
Rédigé par Glork
Publié le 20 Juin 2016
Page: 4/5



Le Ryos est un clavier que nous connaissons bien puisque, comme nous le disions, nous l’avons eu sous les mains en de nombreuses versions. D’une part, le Ryos existe en deux formats, complet et TKL, version simple, version plus complète avec options. Ce Ryos MK FX, même s’il est le haut de gamme, reste sensiblement équivalent.

De fait, c’est avec plaisir que nous retrouvons ce Ryos. C’est un clavier particulièrement massif, il prend une belle place sur le bureau. C’est largement dû à la présence du repose-poignet intégré, cela agrandit le clavier mais lui permet aussi du proposer un élément intéressant pour le confort. Au niveau des switches, nous retrouvons des switches MX Cherry de couleur marron. Lors des derniers tests, nous avons revu avec plaisir ces switches qui sont parmi les plus agréables à l’utilisation. Toutefois, à notre sens, ils n’égalent pas encore les rouges, linéaires et au final un peu plus doux. Mais ils se placent juste derrière, ce qui n’est pas si mal. Comme le disons souvent, ils ne sont pas si exigeants que les rouges. En effet, comme les bleus, ils disposent d’un clic sensible qui est, en plus, audible avec les bleus. De fait, cette indication sensible permet de ressentir physiquement la prise en compte de la frappe. Cet aspect permet d’éviter, avec un peu de pratique, de venir claquer les touches sur la plaque d’habillage et donc d’ajouter aux nuisances sonores. Ainsi, la frappe est facile et rapide, tout autant qu’avec les rouges. C’est un choix pertinent. Ajoutons à cela que le repose-poignet intégré est un plus à l’utilisation. En effet, en jeu, il participe d’un confort de bon aloi. Mais, comme toujours, si c’est aussi un plus à la frappe, il n’en reste pas moins qu’il n’est pas pertinent de taper les mains à plat sur le repose-poignet. C’est, répétons-le comme toujours, un non-sens ergonomique. Il est préférable d’avoir les mains en suspension au-dessus du clavier, les avant-bras le plus à plat possible. Au final, le Ryos est un clavier confortable.

En jeu, il prend tout son sens car les Thumbster Keys amènent une vraie plus-value du côté du pouce. Il est généralement cantonné au saut, avec la barre Espace. Avec ses trois touches, trois possibilités de plus. Les macros placées sur la colonne de touches à gauche sont tout à fait accessibles. A la condition, bien sûr, de jouer côté EDFS ou ZSQD. Cela dit, étant donné qu’il est possible de placer d’autres macros là où bon semble à l’utilisateur, le problème n’est pas si complexe que cela et chacun trouvera le moyen d’adapter à sa convenance. En outre, avec F12, il sera possible de rapidement enregistrer les macros à la volée. D’autre part, les touches de fonction doublées sont plutôt les bienvenues. Elles sont courantes et il faut reconnaître que nous en avons, en quelque sorte, tous pris l’habitude. Il est ainsi aisé et rapide de commander à la fois sa lecture audio/vidéo et deux ou trois autres petites choses : ouvrir son poste de travail, le navigateur…En jeu, le clavier est tout aussi réactif que peut l’être le déplacement des doigts. De plus, le Key-Rollover est complet, donc pas de souci en partie.



Du côté du rétroéclairage, nous sommes face à de la diode RGB, donc face à ce que est au top de la mode et du marketing. Il faut reconnaître que c’est esthétiquement plaisant, chaque utilisateur pourra jouer les Valérie Damidot du clavier. Le tout est de passer par la case programmation. Le fait est que l’utilité reste encore à prouver, même si sur certaines actions, un sort par exemple qui demande un temps de rechargement, nous avons tout de même un intérêt. Cela dit, au final, l’intensité du rétroéclairage reste tout à fait correcte, et évite donc l’écueil de l’éblouissement. D’autant qu’en choisissant la couleur, il sera possible d’amoindrir encore l’intensité en optant pour une couleur modérée. Sur le plan des nuisances sonores, le Ryos claque un peu et il se place un peu au-dessus de la concurrence. Les touches doubles génèrent comme souvent un peu de bruit de ressort. Toutefois, cela reste tout à fait dans la norme. Le bruit en cas de bottom out est assez mat et n’est, donc, pas déplaisant. Cela dit, avec un châssis plastique qui fait un peu office de caisse de résonnance, c’est assez sonore… de la même façon qu’un constructeur automobile travaille sur le bruit produit par une fermeture de porte et que le mat est plutôt signe de bonne qualité. De fait, on s’y habitue bien. Du côté du tarif, le Ryos MK FX, au moment où nous écrivons ces lignes, est toujours présenté à 169,90€. Cela reste une somme, mais elle est du niveau de ses concurrents directs. Tous les claviers équipés de diodes RGB sont proposés à peu ou prou 170 euros. Cela reste une somme, mais force est de constater que nous sommes face à un clavier abouti.



Roccat Ryos MK FX - Cherry MX Brown : comparer les prix

Roccat Ryos MK FX - Cherry MX Brown

Les nouveautés


Microsoft All-in-One Media Keyboard
Prix mini : 31,99 €
dispo. dans 10 boutiques

Logitech Illuminated Living-Room K830 - Noir
Prix mini : 72,99 €
dispo. dans 7 boutiques

Logitech Wireless Illuminated Keyboard K800
Prix mini : 74,35 €
dispo. dans 17 boutiques

Logitech MK710
Prix mini : 79,88 €
dispo. dans 18 boutiques

Logitech Wireless Combo MK330
Prix mini : 30,75 €
dispo. dans 13 boutiques