EN DIRECT 1598 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test Casque Corsair Vengeance 1100

Article
Un Vengeance, 1100 seulement ! Ca fait quand même un peu gros cube
Rédigé par
Publié le 21 Mars 2012
Page: 2/4



Le casque en lui-même est…simple, épuré, pour ne pas dire pas très esthétique. Il fait valoir un petit côté casque playskool. Nous qui sommes habitués aux mastodontes, quel changement !! Il semble frêle tellement il est peu imposant. Même s’il n’y a rien à redire sur la finition, il n’en reste pas qu’il fait un poil fragile. Nous verrons à l’utilisation si c’est le cas.

L’arceau, prévu pour passer sur la nuque, est fin, et intégralement en plastique. En effet, il n’est pas question ici de parler de reposer sur la tête. Il est constitué de deux plastiques de couleurs différentes, un noir aspect granuleux, et surtout un bleu, aspect gomme… Le bleu Corsair qui enflamme les foules et déclenche au sein des ateliers de modes des révolutions esthétiques. Deux petites bandes chromées viennent encadrer une inscription de la marque et de son logo. L’arceau joint les deux écouteurs, en réalisant un arc de cercle au niveau des écouteurs. L’idée sera certainement de passer cette partie au dessus de l’oreille.



Les deux écouteurs sont de simples écouteurs, un peu look, walkman Sony années 80. Eux aussi sont constitués de plusieurs parties plastiques. Un cercle aspect laqué portant à nouveau un rappel de la marque vient au centre de ceux-ci. Ce cercle est lui-même cerclé par une « rondelle » bleu mer du Sud. Enfin, la partie extérieure est en plastique noire granuleux. Viennent ensuite les patins de mousses qui protègent les HP. L’écouteur de gauche porte la perche de micro et le câble. La perche est identique à toute la série, massive et recouverte en partie d’alu brossé. A vrai dire, c’est elle qui vous saute en premier aux yeux quand on prend le casque entre les mains. Le câble est tressé, casque de jeu oblige. En le suivant, on découvre une télécommande au format rectangulaire. Elle porte un bouton curseur pour couper le micro et une fine molette de réglage du volume. Le câble se termine par une bonne surprise, deux jacks 3.5 mm, enfichés sur une petite carte son de forme semi-circulaire suivie d’un câble caoutchouc. Celui-ci s’achève sur une connexion USB. Bref, un casque qui propose les deux interfaces, sachant qu’il constitue l’entrée de gamme, c’est beau !





En termes de technique, le 1100 fait appel à des HP de 40 mm de diamètre. Le spectre couvert court de 20 à 20000 Hz et l’impédance du casque est de 32 ohms. Le 1100 est de conception supra-aural, fermé de surcroît, même s’il sera, à coup sûr, relativement ouvert de par la taille des oreillettes. Le 1100 se connecte donc au choix par deux jacks 3,5 mm non plaqués ou par l’intermédiaire de la carte son USB, pas plus plaqué non plus. Le câble mesure 1,8 m, et il faut rajouter les 20 cm de la carte son. Bien évidemment, au regard de sa taille, le 1100 est un poids plume puisqu’il est pesé à 200 grammes. Il laisse de côté tous les artifices de son grand frère, le 1500, point de spatialisation 5.1, on reste sur du classique stéréo. Il n’y a donc pas de pilotes à installer.

Partagez :