EN DIRECT 1891 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test boitier Phanteks EVOLV MATX

Article
Presque parfait
Rédigé par
Publié le 19 Avril 2017
Page: 2/6



Le Phanteks EVOLV MATX est donc un boitier Micro ATX, qui mesure 230 x 453 x 400 mm. Il est également compatible Mini ITX. Coté poids, nous sommes à 9.0 kg, ce qui parait logique en raison du châssis en acier, mais aussi de toutes les parois en aluminium de 3 mm d'épaisseur et des deux panneaux en verre trempé de 4 mm.





Pour le laïus sur le boitier, nous allons redire la même chose que la première fois et que la deuxième fois que nous avons vu l'EVOLV, ce boitier est juste magnifique et la version MATX est tout autant choupinette, voire même plus car mieux proportionnée à notre avis. De plus, la finition est juste superbe magnifique géniale, un vrai bonheur pour les yeux.

Parlons un peu de technique maintenant. Pour le moment, de l'extérieur, difficile de vous en dire beaucoup plus, car le boitier ne laisse rien transparaitre. Nous avons de l'aluminium de 3 mm et deux panneaux en verre trempé de 4 mm. On remarque qu'on n'a pas de vis sur les panneaux, ces derniers sont montés sur des charnières et sont maintenus avec des aimants, un système hyper pratique et efficace. On remarque aussi que la porte de droite est opaque, donc on ne verra pas tous les câbles, sauf au niveau des deux emplacements SSD pour mettre ces derniers en avant. On remarque aussi que les ouvertures pour les aérations avant sont plus importantes, pour un meilleur flux.



Pour en connaitre plus, on peut tout d'abord s'arrêter en haut de la face avant, là où nous avons la petite trappe pour les prises additionnelles. Cette dernière bascule sous la partie supérieure du boitier. A cet endroit nous avons deux prises USB 3.0, les entrée/sortie Audio, et le bouton permettant la gestion des diodes. un clic permettra de changer parmi 10 couleurs, un appui de 2 sec fera changer le mode entre statique, respiration et cycle RGB et enfin un appui long éteindra les diodes.

Sous cette petite trappe qui bascule en arrière, nous avons la face avant du boitier. Cette dernière est en aluminium et elle est amovible. Il suffit juste de tirer cette dernière pour la démonter. Une fois cette dernière démontée, on a alors accès au filtre amovible avant, mais aussi au ventilateur de 140 mm. On pourra remplacer ce 140 mm par trois 120 mm. La face avant est également compatible avec les radiateurs de watercooling en 280 et 360 mm maximum.

Si l'on continue au-dessus, on retrouve encore une fois une partie en aluminium. Elle accueille des petites ouïes d'aérations qui sont équipées de mesh, mais aussi le Power On. Sachez que cette partie supérieure est démontable en retirant une seule vis à main à l'arrière.



A l'arrière maintenant, on découvre : le ventilateur de 140 mm sur sa grille avec une possibilité de réglage de la hauteur, l'emplacement de la plaque I/O Shield de la carte mère, les 4 slots d'extension et l'emplacement de l'alimentation. On remarque également que Phanteks propose des grilles ici et là, comme par exemple sur le côté gauche pour ventilé l'arrière du plateau de la carte mère.

On termine sous le boitier, on l'on voit tout d'abord les deux pieds en aluminium qui sont équipés de patins en caoutchouc. On trouve également le filtre amovible de l'alimentation.
Partagez :