Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 2427 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Gamdias Zeus M1

Article
Rédigé par
Publié le 21 Janvier 2018
Page: 2/5

A la prise en main, il est évident que la finition est bonne et que Gamdias travaille la présentation. Il faut reconnaître, en effet, que les qualités de plastique sont plutôt bonnes et que le plastique d’aspect moins qualitatif est réservé aux parties congrues. Il est cantonné à la plaque châssis, nous le retrouvons toutefois à l’encart accueillant la molette. Ajustements et ébavurages sont précis et n’appellent pas la critique. Nous sommes donc face à une souris à la bonne finition et à la construction sérieuse.

La coque présente un arrière plongeant avec une courbe douce. Un liseré translucide part de l’avant de la partie latérale droite et court jusqu’à l’avant gauche. Il sépare donc l’arrière, ce qui permet à Gamdias de prolonger la partie de caoutchouc antidérapant et donc de la proposer en une seule et unique pièce. Il forme donc une sorte de bandeau sur l’arrière encadré par un nouveau liseré translucide placé sur l’arête de la plaque châssis. Le logo de la marque est intégré sur l’arrière, il est évidemment translucide. Il pourra donc bénéficier de chatoyantes couleurs, au même titre que les liserés. Les clics ne disposent pas de séparation physique du reste de la coque. Ils sont simplement bombés et accueillent un encart en pointe. Sur celui-ci, nous retrouvons la molette, deux boutons parés de triangles et d’un bouton, plus petit et sans marquage. La pointe aurait être un bouton, mais ce n’est pas le cas, elle est juste là pour parfaire l’aspect esthétique. Le clic gauche est marqué d’un sigle rappelant le nom de la souris. La partie latérale gauche est légèrement bombée sur l’arrière et elle dispose d’un morceau du bandeau caoutchouc. A cet endroit, le caoutchouc dispose de picots antidérapants hexagonaux. Nous les retrouvons sur la partie gauche qui est évidée, afin de réserver un peu de place au pouce. Deux boutons sont placés en arc de cercle, juste sous le liseré lumineux. Le châssis inférieur est en plastique granuleux, assez classique pour ne pas dire cheap. Il porte les trois patins de la souris : deux patins de petite taille sur l’avant et un plus important sur l’arrière. Nous découvrons aussi une trappe qui cache deux masselottes. Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas revu ce système. Les poids sont insérés dans un réceptacle de caoutchouc souple. Le câble est évidemment gainé.

Sur le plan technique, la Zeus M1 est équipée d’un capteur optique proposant 7000 DPI. Les niveaux semblent déjà prévus : 1200-1600-2400-3200-4800 et 7000 DPI. Après quelques recherches, il semble que nous avons affaire à un Pixart PMW 3320. Les switches sont prévus pour 10 millions d’activation et proviennent de Huano. Pour le reste, la souris est classique : RGB, polling rate à 1000 Hz et 8 boutons programmables. Tout cela dans les dimensions suivantes : 118 X 67 X 38,5 mm pour un poids pesé de 117 grammes. Nous passerons donc par le chapitre soft puisqu’il nous faut installer Hera afin d’exploiter la souris.



Les nouveautés