EN DIRECT 1891 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Tt eSPORTS Nemesis Switch

Article
Rédigé par
Publié le 12 Mars 2018
Page: 2/5

En ce qui concerne la souris, elle présente une belle finition. Les ajustements sont précis et les ébavurages sont fins, bref, de manière générale, elle rend bien. Et cela d’autant que le travail sur le plastique renforce encore un peu la qualité perçue. En effet, ici, point de plastique granuleux, il est intégralement remplacé par un plastique habillé d’un treillis ou de petits trous. Seule la coque opte pour le plastique aspect gun-métal.

L’arrière de la coque chute assez brutalement vers l’arrière, avec un côté très rond, très bombé. Sur le haut de la courbure, la Nemesis reçoit le dragon translucide, logo de la marque. L’ensemble de la coque intègre les clics. Ces derniers sont assez tuilés, en termes de design, ils louchent un peu du côté de ceux d’une antique DeathAdder. Au sein de la fente de séparation, nous retrouvons le bouton de changement de DPI/profils et la molette. Cette dernière est assez fine, en plexi et dispose d’une bande crantée de caoutchouc noir. La partie droite est assez sobre, elle présente juste une excroissance sur l’arrière, le plastique, afin de proposer un aspect antidérapant, se pare des petits trous précédemment évoqués. C’est aussi le cas à gauche, toutefois, cette partie reçoit une large plateforme. Au-dessus de celle-ci, la Nemesis présente le fameux pavé de boutons. Il dispose de huit boutons à ce moment de la description, il sera possible de modifier à la demande le nombre de boutons. En retournant la souris, la Nemesis découvre le système qui permet de modifier le nombre de bouton. Il s’agit en fait d’un clip de blocage des « roues » qui intègrent les boutons. Celles-ci sont au nombre de quatre. Trois patins, de belle taille, prennent en charge la partie glisse. Le câble part de manière excentrée, à gauche, sur la face avant et il est tressé.

Sur le plan technique, la Nemesis embarque un capteur optique, un Pixart 3360 dont la résolution maximale atteint 12000 DPI. Il accepte 50 G d’accélération et annonce 250 ips. Les 12000 DPI sont en fait une extrapolation, le niveau max par défaut est de 5000 DPI. La souris accueille un petit processeur ARM 32 bits. Celui-ci prendra donc en charge la gestion du rétroéclairage et les macros. Elle profite de 5 profils et pourra accueillir 80 macros. La Nemesis dispose d’un polling rate de pointe : 2000 Hz, tout en conservant les classiques 1000, 500 et 250 Hz. Les clics sont des Omron 50 millions d’activation, plutôt hauts de gamme donc. Enfin les dimensions sont les suivantes : 111 x 88,5 x 39mm.