EN DIRECT 1951 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Gamdias Hermes P3

Article
Rédigé par
Publié le 04 Mai 2018
Page: 2/5

Au premier coup d’œil, d’ailleurs plus vraisemblablement, à la première prise en main, il paraît très léger, voire même trop léger. Il embarque, certes, une plaque d’aluminium mais il fait aussi la part belle au plastique granuleux basique. Si la finition est bonne, il n’en reste pas moins qu’il souffle le chaud et le froid. Le chaud parce que les ajustements, les ébavurages et l’intégration de la plaque d’alu sont indéniablement bons. Le froid, parce que malgré tout, il laisse une vraie impression de produit cheap. Cela risque fort de le desservir au final, car il affiche un prix de vente de clavier mécanique classique.

Sur le plan du design, l’Hermès P3 ressemble fort à l’Hermès P1. Il est toutefois plus fin et fait appel un plus largement aux pans biais. Ainsi, si les touches sont plates, elles sont ornées du même type de police, épaisse mais traditionnelle. Les touches de fonction sont doublées, de manière un peu désordonnée par rapport à ce que nous avons l’habitude de voir. De fait, F2 reçoit la commande morceau précédent, F3 morceau suivant, F5 lecture/pause, F6 coupure du volume et F7-F8, gestion du volume. Finalement F4 perdu au milieu permet de swapper les flèches et ZSQD pose un peu question sur son positionnement. F9 est doublé de l’enregistrement des macros à la volée. F11 permettra de bloquer le clavier. Les touches de macros sont au nombre de deux et placées à la fois pertinemment et peu logiques. En effet, l’une vient doubler la barre Espace, l’autre vient juste au-dessus sur la lettre B. Viennent ensuite deux autres séries de commandes doublées : sur le pavé Ins, l’Hermès P3 propose quelques commandes de gestion de comportement de rétroéclairage et de 1 à 6 les différents profils. Au-dessus du pavé numérique, les diodes d’information sont classiquement placées, elles sont accompagnées de logo très « gamdias ». Entre les flèches et le pavé Ins, sur la plaque d’aluminium, nous retrouvons un marquage au laser au nom du clavier et logo de la marque. La plaque d’alu court sous l’ensemble des touches. Elle porte un biais au laser cut sur tout son pourtour. Suit un châssis qui fait appel lui-aussi à des pans biais tout en plastique granuleux. La finesse du clavier ne permet pas d’intégrer de ports USB, par conséquent, seule la bordure supérieure accueille le départ du câble terminé par un USB. Sous le clavier, la plaque châssis est intégralement en plastique reçoit deux patins de caoutchouc ainsi que deux pattes de surélévation caoutchoutées.

Sur le plan technique, notre Hermès P3 embarque des switches mécaniques low-profile de couleur marron. Ils reprennent le fonctionnement des switches MX Cherry de la même couleur et disposent donc d’un clic sensible. Ils sont badgés Gamdias mais il y a fort à parier qu’il s’agisse de Kaihl, annoncés en outre pour 50 millions d’activation. Le clavier ne sera disponible en France qu’avec cette couleur de switch alors même que les quatre couleurs traditionnelles sont prévues : rouge, bleu, noir et marron. Pour le reste, il accueille une puce ARM Cortex TM-M3 32 Bit qui permettra de gérer les 6 profils directement au sein du clavier et une puce mémoire de 72 Ko. Enfin, comme tout bon clavier gamer, le N-key rollover est de la partie, au même titre que l’anti-ghosting complet et le polling rate à 1000 Hz. Le rétroéclairage est RGB et l’ensemble des fonctionnalités sera piloté par Héra. Les dimensions du clavier sont les suivantes : 472 X 167 X 21 mm pour un poids annoncé de 1,56 Kg.

Partagez :