EN DIRECT 2165 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier ROCCAT Horde AIMO

Article
Rédigé par
Publié le 27 Août 2018
Page: 3/5

Le Horde profite de Swarm pour son utilisation. Les profils sont placés sur le bas de la fenêtre. Par défaut, le clavier ne propose à la première connexion qu’un seul profil. Il sera toutefois possible d’en créer d’autres. A ce moment, nous retrouvons les options habituelles : affecter une image, créer, sauvegarder, importer etc. Tout y est. C’est aussi ici que se retrouve la gestion des macros. Le Macro Manager permet de saisir ses séquences et donc de les retrouver ensuite sur l’assignations des touches. A la création, l’enregistreur permet de respecter les temps de latence entre saisies ou bien de les fixer de manière manuelle. L’utilisateur pourra aussi générer des boucles de 1 à 255 fois, activé en maintenant la pression ou à la pression unique. Là encore, tout y est. Sur les fenêtres centrales, nous retrouvons l’Epingle qui permet à chacun de centraliser les réglages les plus utilisés. Ensuite sur General Features, le Sound Feedback permet de sonoriser le clavier. A la frappe, le clavier peut donc produire différents sons : machine à écrire, science-fiction etc. Amusant un temps, assez court toutefois. C’est aussi ici que se règlent les différentes vitesses de frappe.

Sur Key Assignment, Roccat permet de modifier l’assignation des touches. Nous y retrouvons donc les macros mais aussi des fonctionnalités plus classiques et basiques. Nous avons donc des commandes multimédias, liées à la navigation, spécifiques Windows – notamment Windows Dial – ou encore propres à Roccat avec l’Easy-Shift. Les fonctions plus basiques concernent les DPI, le passage d’un profil à l’autre…mais aussi des raccourcis. Enfin, le Horde peut se voir implémenter des chronos. Une fonctionnalité qui peut, pour certains, être intéressante : jouer trop longtemps peut parfois générer des tensions.

Le dernier onglet est celui du rétroéclairage. 7 comportements sont au programme : respiration, battement de cœur, serpent, vague, couleur statique et AIMO. Le dernier amène « l’intelligence » dans le rétroéclairage, à savoir le fait finalement de laisser faire et de procéder aux modifications sans trop entrer dans le pilote. La molette apporte ici sa plus-value.

Comme toujours, Swarm est facile de prise en main, ce point ne change pas.