EN DIRECT 2033 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Fnatic miniSTREAK

Article
Rédigé par
Publié le 05 Septembre 2018
Page: 4/5

Posé sur le bureau, ce miniSTREAK dégage indéniablement une impression de sérieux. Il faut remercier en cela la plaque d’aluminium. Il met aussi en avant un format pertinent. En effet, il permet d’obtenir un écartement des bras plus naturel que ce que propose un clavier complet. A l’utilisation, c’est un plus. Ce petit miniSTREAK embarque donc des switches MX Cherry Silent, nous sommes donc en terrain connu. Fnatic a fait le choix de la sécurité en optant pour des switches à la réputation établie. Cela dit, nous l’avons déjà indiqué, la différence entre les autres fabricants et Cherry s’est considérablement atténuée, notamment sur le plan de l’homogénéité de fonctionnement. Ce qui était, dans les premiers temps, l’un des points à améliorer. Toutefois, Cherry parvient à conserver une relative avance aussi de par la présence de ces fameux Silent. C’est avec satisfaction que nous les retrouvons. Ils proposent un fonctionnement linéaire, sans clic sensible, tout en offrant un réel silence de fonctionnement, surtout avec ce miniSTREAK, nous y reviendrons un peu plus en détail ultérieurement. Ils offrent une souplesse, bienvenue, qui implique, cependant, une certaine exigence. En effet, ils imposent de la précision à la frappe. Si l’une des touches est effleurée malencontreusement, l’information est prise, parfois trop rapidement, en compte. La souplesse des ressorts n’empêche pas ces derniers de faciliter la remontée. L’ensemble participe donc à rendre la frappe confortable et moins fatigante (tout en restant relatif). Ces switches sont, à notre sens, les plus judicieux à l’utilisation, même un peu plus que les rouges dont ils découlent grâce à l’amorti offert. Certains ne seront pas de notre avis concernant le classement des switches et c’est bien ce qui est intéressant avec les switches mécaniques : il est possible de trouver chaussures à son pied. Avouons que sur l’ensemble de la proposition Cherry, seuls les bleus marquent franchement le pas, même s’ils conservent encore un peu de crédits auprès de quelques-uns qui reconnaissent ses qualités pour la frappe pure…au prix de nuisances sonores notables.

La présence du repose-poignet ajustable est une excellente idée. En effet, il pourra s’adapter à la taille des mains de l’utilisateur. Il propose trois niveaux, le premier est peut-être un peu trop proche pour être franchement confortable. En revanche, les deux autres niveaux sont intéressants. Nous concernant, nous l’avons utilisé pattes de surélévation en place et repose-poignet placé au plus loin. Dans ce cas de figure, nous avons un confort tout simplement excellent. L’axe avant-bras-poignet est bien à plat et permet donc de taper/jouer dans de bonnes conditions. Rappelons cependant que la position ergonomique idéale est celle des mains en suspension au-dessus du clavier, avant-bras et poignet le plus à plat possible. Reconnaissons cependant que nous sommes face à l’un des repose-poignets « livrés d’origine » les plus aboutis du moment. Pour trouver aussi confort, il faut se tourner vers les modèles spécifiques. Pour être tatillons, nous pourrions lui reprocher un peu la quasi-absence de mousse. Heureusement, le skaï perforé est doux au contact. Les commandes doublées du clavier sont, comme les autres, plutôt pratiques si ce n’est qu’elles demanderont un peu de temps d’adaptation. Fnatic les a effectivement placées un peu différemment de ce que nous croisons de manière générale.

Les claviers mécaniques ne sont pas de bons élèves en ce qui concerne le silence. Force est de constater que ce miniSTREAK se place aisément sur le haut du podium. D’une part, les Silent amoindrissent conséquemment les claquements inhérents aux switches mécaniques lorsque la keycap arrive en butée. D’autre part, rigide et bien construit, tout en profitant de la plaque d’aluminium, le miniSTREAK ne génère aucun bruit de ressort. Il est même plus silencieux que notre Novatouch, il produit un bruit mat des plus ténus et surtout sympathique à l’oreille. Certes, à la remontée des touches, il y a bien un peu de claquement, cela dit, encore une fois, il reste léger. Seule la barre Espace est un peu plus sonore. Mais c’est simplement le clavier mécanique le plus silencieux que nous ayons eu sous les doigts. Il devient d’emblée une référence. Le rétroéclairage, quant à lui, ne dispose pas de plaque d’habillage pour s’exprimer. Il est donc assez discret. Toutefois, l’homogénéité n’est pas parfaite, en partie basse, du fait du switch lui-même. En outre, son intensité raisonnable ne le rend éblouissant ou gênant dans l’obscurité. Reste toujours le point un peu regrettable, comme sur la plupart des claviers mécaniques, les keycaps ne sont pas d’une qualité exceptionnelle. Elles restent, comme toujours, en ABS. Le miniSTREAK a, malgré tout, le bon goût de ne pas être trop cher, on lui pardonnera donc. Toute chose restant relative cependant.