EN DIRECT 1396 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Ecran ASUS ROG Swift PG27UQ

Article
Rédigé par
Publié le 14 Novembre 2018
Page: 3/10

Au démarrage, nous sommes accueillis par le logo ROG… Et un bruit… Car oui, le ventilateur n'est pas discret. Chose sûre, il n'a pas le son d'un eLoop, le son est bien plus aigu, pas forcement mécanique, mais le souffle se fait entendre. Si en jeu on a vite fait de l'oublier, il est assez agaçant en période de bureautique. Sortons donc notre sonomètre, une première pour un écran, nous mesurons sur plusieurs points : le premier étant a deux centimètres de la sortie : 50dBA, ensuite pris sur chaque coté du cadre, dans tous les cas nous en sommes a 35dBA, enfin en face avec le recul nécessaire, nous tombons a 32dBA. Chose sûre, il est discret, mais bel et bien audible. Si toutefois il était là pour refroidir la résolution 4K 144Hz 10bit, il aurait été préférable que ce ventilateur s'arrête lorsque nous choisissons une résolution moindre, mais il n'en est rien, la rotation est active et fixe quelle que soit la résolution choisie.

Passons donc à l'OS. Ine fois en place les couleurs sont riches et les noirs bien profonds, mais pour passer à du 144Hz en 10bit, nous devons overclocker l'écran. Nativement, il n'affiche que 120Hz en 8bit (format RVB avec une plage étendue) mais le passage au 144Hz 10bit nous fait passer à un affichage YCbCr 422 avec une plage limitée. Qu'en est-il du résultat ? Pas grand-chose à l'œil nu tout du moins (nous vérifierons à la sonde). Seule chose visible a l'œil nu, un effet arc en ciel autour des polices d'écritures laissant apparaitre un certain flou fatigant à la longue. La place ne maque pas grâce à son 2160p, mais pour éviter de se coller à l'écran, il vous faudra zoomer d'au moins 125%. En jeu, l'écran prend toute sa magnificence, même si nous n'avons pas le matériel adéquat pour tester l'écran à 100% de sa capacité (car il faudrait un petit SLI de RTX 2080 Ti pour en profiter pleinement). La 4K en G-Sync sublime nos jeux en RPG même a 60fps et nous pouvons aussi passer à une résolution plus basse (1440p) pour enfin atteindre les 144Hz. Il s'adaptera donc à TOUS les jeux ! La HDR aussi fait son charme. Sous Windows, les couleurs se ternissent un peu car il est SDR, mais nous pouvons régler sur plusieurs points : la luminosité maximale grâce à Windows, mais aussi la luminosité maximale du pic de luminosité (jusqu'à 1000cd/m²) mais aussi la luminosité du blanc (de 20 à 300cd/m²) et en jouant avec ces réglage-là, le filtre gris se réduit. Cependant, l'activation automatique de la HDR en jeu est aussi faible, de ce fait vous aurez le meilleur de lui-même que ce soit en SDR ou en HDR. Et là, Far Cry 5 en devient vraiment beau. Nous ne voyons pas de glow, fuite de lumière ou autre, seul un halo blanc autour de forts contrastes, notre souris sur fond noir laisse un rond avec un noir moins profond, c'est là le défaut des rétro-éclairage dimmable. Il est réellement visible en HDR avec les 1000cd/m² mais tend à se réduire en fonction de la luminosité, cependant il restera toujours visible. En jeu, nous ne somme pas capables de voir ce halo, même si nous le savons existant.

Partagez :