EN DIRECT 2723 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Corsair Harpoon RGB Wireless

Article
Rédigé par
Publié le 21 Janvier 2019
Page: 2/5

La souris, une fois prise en main, met en avant une finition qui n’appelle pas la critique et est assez plaisante à regarder. L’insertion des pavés de caoutchouc est impeccable. Les ajustements sont réguliers et les ébavurages précis, pas d’inquiétude de ce côté-là donc. Au niveau des matières, l’Harpoon opte pour un plastique mat rêche sur la coque, du caoutchouc à relief sur les parties latérales. Le plastique classique est cantonné à la plaque châssis.

La coque apporte une chute brutale, avec un arrondi très prononcé. Le logo de Corsair est placé au centre de la courbe. Les clics intègrent la partie centrale de la coque, avec les bords retombants, cela donne une impression de bloc compact. Les clics sont tuilés. Un bouton de passage DPI/profils est placé en arrière de la molette, il est assez imposant. La molette, quant à elle, dispose d’une bande de caoutchouc cranté, elle est, lorsque le câble est en place, insérée classiquement. Toutefois en le débranchant, elle est, cette fois-ci, suspendue, seul l’axe la traverse entre les clics. L’effet est sympathique. Les parties latérales sont assez sobres : à droite, l’une porte un pavé de caoutchouc antidérapant, à relief triangulaire, assez plat ; à gauche, l’autre est un peu plus évidée avec deux boutons. Ils ne disposent pas réellement d’une séparation physique. En retournant la souris, nous retrouvons les patins, de petite taille, mais aussi le capteur. Il y a aussi un bouton qui permettra de choisir le type de connexion sans fil et une trappe qui héberge le dongle. Le câble est gainé et dispose d’un micro-USB de connexion. Ce port est inséré dans un gros manchon, le même qui vient fermer totalement l’espace sous la molette. Il est équipé de rails afin de ne pas rater l’enfichage.

Sur le plan technique, l’Harpoon est donc une souris sans fil. Elle embarque un capteur optique Pixart 3325. Celui-ci propose une résolution généreuse de 10000 DPI. Optique, 33xx et Pixart signifient aussi 50 G d’accélération et 250 ips. Sur la connexion sans-fil, nommé Slipstream wireless Technology, l’Harpoon nous propose à la fois du Bluetooth et du 2,4 GHz. C’est en Bluetooth que l’autonomie atteint 60 heures sans rétroéclairage et 40 heures avec. En 2,4 GHz, c’est un peu moins : 30 heures avec et 45 sans, cependant c’est là qu’elle est le plus rapide : moins d’1 ms. Le rétroéclairage est RGB et cantonné sur une seule zone. Bien évidemment, le polling rate atteint 1000 Hz. Et dernier point intéressant, malgré la présence d’une batterie, l’Harpoon réussit le tour de force d’annoncer 99 grammes, vérifiés à…103 grammes, mais la performance est tout de même intéressante. Un petit tour par iCUE avant d’aborder le test.

Partagez :